Accéder au contenu principal

Primaire démocrate: Bloomberg sous le feu de ses rivaux pour son premier débat

Michael Bloomberg a été attaqué frontalement par Elizabeth Warren et Bernie Sanders à Las Vegas le 19 février 2020.
Michael Bloomberg a été attaqué frontalement par Elizabeth Warren et Bernie Sanders à Las Vegas le 19 février 2020. REUTERS/Mike Blake

Pour son premier débat télévisé, Michael Bloomberg a face à des échanges d’une rare intensité. Sur la scène de Las Vegas juste avant le caucus du Nevada samedi, ses rivaux de la primaire n’ont pas épargné le milliardaire, le critiquant sur sa fortune et le sommant de s’expliquer sur son passé souvent embarrassant. Face au barrage de questions, l’ancien maire de New York est apparu mal préparé et déstabilisé.

Publicité

De notre correspondant à San Francisco,

Dès les premières secondes du débat, Michael Bloomberg encaisse les coups de ses cinq rivaux. C’est le favori de la primaire Bernie Sanders qui lance la charge en dénonçant le « stop-and-frisk », cette politique d’interpellation avec fouille systématique des noirs imposée par Bloomberg quand il était maire de New York.

« La politique de "Stop and frisk" de monsieur Bloomberg à New York s’en est pris aux noirs et aux latinos de façon scandaleuse. Ce n’est pas avec ça que nous allons mobiliser les électeurs », a déploré le sénateur du Vermont.

À peine Bloomberg reprend-il la parole pour dire que Sanders n’a aucune chance de gagner face à Trump qu’Elisabeth Warren lance une autre salve contre lui au sujet des accusations de harcèlement sexuel dont il fait l’objet. « J’aimerais parler de notre adversaire. Un milliardaire qui traite les femmes de "grosses lesbiennes à têtes de jument". Et non, je ne parle pas de Donald Trump, je parle de Michael Bloomberg, a-t-elle lancé sous les rires du public. Les démocrates ne gagneront pas avec un candidat qui a un passé de dissimulation de ses bilans fiscaux de harcèlement sexuel et de politiques racistes ».

Dans la salle, c’est la stupéfaction car aucun des huit précédents débats démocrate n’avait été aussi animé. Or il s’agissait du premier débat de Michael Bloomberg, un test crucial pour le candidat en course depuis seulement trois mois et en pleine poussée dans les sondages grâce à ses centaines de millions de dollars de publicités. Un grand oral don le milliardaire sort grand perdant de l’avis général des médias américains.

Beaucoup de choses peuvent se passer le 3 mars, le Super Tuesday, où il y aura 14 États d'un seul coup qui se prononceront. Mais d'après ce que je vois, je pense que Sanders est bien placé pour se maintenir.

James Cohen, professeur de l'Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.