Accéder au contenu principal

Coronavirus: nouvelle salve de mesures exceptionnelles aux États-Unis

Le président américain Donald Trump a pris plusieurs mesures exceptionnelles pour tenter de freiner l'épidémie de coronavirus, mercredi 18 mars 2020.
Le président américain Donald Trump a pris plusieurs mesures exceptionnelles pour tenter de freiner l'épidémie de coronavirus, mercredi 18 mars 2020. AFP Photos/Getty Images North America/Alex Wong

L’épidémie de coronavirus continue de se propager aux États-Unis. Pour faire face à la crise sanitaire, le président Trump vient d’annoncer l’activation du « Defense Production Act » et la fermeture partielle de la frontière avec le Canada.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Cette mesure était réclamée depuis quelques jours par les experts de santé, parce qu’ils craignent des pénuries de matériel dans les hôpitaux. Le « Defense Production Act », voté en pleine guerre froide, autorise le président à étendre la production de certains produits afin d’assurer la sécurité nationale. L’activation du texte va permettre d’augmenter la production de masques, d’appareils respiratoires ou de gants de protection.

► À lire aussi : Coronavirus : premiers tests d'un vaccin à Seattle

Autre mesure annoncée ce mercredi 18 mars par le président : un navire hôpital de l’armée va être déployé dans le port de New York, une des villes les plus touchées par l’épidémie, pour tenter de soulager les hôpitaux. Pourtant, mardi, le secrétaire à la Défense a expliqué qu’il s’agissait d’un bateau conçu pour la médecine de guerre et pas adapté aux maladies infectieuses. Il n’y a pas de possibilité d’isoler les patients à bord. Les mille lits de ce navire serviront donc surtout à décharger les hôpitaux new-yorkais des blessés qu’ils accueillent actuellement.

Fermeture partielle de la frontière américano-canadienne

Donald Trump a également annoncé la fermeture partielle de la frontière entre les États-Unis et le Canada. La mesure concerne pour l’instant uniquement les voyages dits « non nécessaires », autrement dit la circulation des personnes pour convenances personnelles. Les Canadiens qui travaillent aux États-Unis auront toujours l’autorisation de passer.

Les camions de marchandises continueront également de traverser la frontière. Les États-Unis et le Canada sont des partenaires commerciaux majeurs. Des produits alimentaires, mais aussi des matières premières, des pièces détachées circulent entre les deux pays. Ces échanges vont néanmoins ralentir, car l’économie elle-même tourne au ralenti. Sur Twitter, Donald Trump a évoqué une décision prise par consentement mutuel, ce qui a été confirmé par le Premier ministre canadien un peu plus tard.

Pour l'instant, le Canada compte 616 cas de Covid 19, dont 9 décès. L’annonce de fermeture de la frontière avec le voisin du Sud a été accueillie avec un grand soulagement en particulier au Québec et en Colombie-Britannique. Cette province de l’Ouest se trouve en effet très près de l’état américain de Washington qui a enregistré un nombre important de cas aux États-Unis, rapporte notre correspondante à Montréal, Pascale Guéricolas.

Le Premier ministre québécois, François Legault a insisté, lui aussi, sur l’importance de garder la frontière ouverte pour les échanges de biens. En cours de journée, le gouvernement canadien a assoupli les règles d’entrée pour les voyageurs. Les étudiants étrangers munis d’un visa, et les travailleurs temporaires agricoles venus du Mexique, ou d’Amérique latine pourront venir au Canada. Sans eux, la prochaine saison agricole aurait été compromise. 

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.