Accéder au contenu principal

Coronavirus en Haïti: l'épidémie finalement moins virulente que redoutée

Des membres de Médecins sans frontières à l'hôpital Drouillard du quartier Cité Soleil à Port-au-Prince le 3 juin 2020.
Des membres de Médecins sans frontières à l'hôpital Drouillard du quartier Cité Soleil à Port-au-Prince le 3 juin 2020. Pierre Michel Jean / AFP

En Haïti, l’épidémie de coronavirus n’est pas aussi virulente que ce que laissaient craindre les projections scientifiques. Officiellement 73 décès ont été recensés mais les autorités sanitaires reconnaissent que ce bilan est inférieur à la réalité car seuls les cas préalablement testés sont comptabilisés.

Publicité

Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

Après trois mois d’épidémie, les scientifiques haïtiens ont annoncé qu’un pic a été atteint dans le pays tout en appelant à maintenir la vigilance pour éviter une nouvelle vague. 

Compte tenu du très faible nombre de tests effectués, les autorités sanitaires haïtiennes savent pertinemment que les statistiques qu’elles publient chaque jour ne sont pas représentatives de l’ampleur de l’épidémie dans le pays. Ces données leur permettent néanmoins d’attester d’une baisse du nombre de cas ces derniers jours.

Comme en témoigne Patrick Dély, qui dirige le département d’épidémiologie au laboratoire national, en Haïti l’épidémie n’est pas aussi virulente que redoutée. « Nous pensons que le virus, qui fait tant de dégâts dans d’autres pays, ne se comporte pas de la même façon chez nous. Maintenant quant à savoir pourquoi, ce sont des questions sur lesquelles la direction épidémiologique mène des recherches pour trouver des réponses, explique le scientifique. Mais on observe que nous n’avons pas autant de décès ou autant de cas sévères que ce à quoi nous nous attendions ». 

Cette moindre virulence supposée n’empêche pas les autorités à renouveler les messages de prévention auprès de la population car personne ne peut dire comment ce nouveau virus pourrait évoluer en Haïti ou à l’étranger.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.