Accéder au contenu principal

États-Unis: comment des internautes ont saboté le meeting de Donald Trump à Tulsa

Donald Trump lors de son meeting à Tulsa. Au fond, des gradins vides... Le 20 juin 2020.
Donald Trump lors de son meeting à Tulsa. Au fond, des gradins vides... Le 20 juin 2020. REUTERS/Leah Millis

Samedi 20 juin, le président Donald Trump a relancé sa campagne électorale devant une foule moins nombreuse qu’annoncé. Seule la moitié des 19 000 sièges du BOK Center de Tulsa était occupée. Donald Trump a accusé les médias et les manifestants. Mais ce dimanche matin, la presse américaine évoque une autre explication. Le président aurait été victime d’un sabotage d’internautes…

Publicité

De notre correspondante à New York, Loubna Anaki

Le mot d’ordre aurait été donné sur le réseau social TikTok, très populaire chez les moins de 25 ans. Une consigne : commander en masse des tickets pour le meeting de Donald Trump, sans y aller le jour J.

Ce dimanche, des dizaines de vidéos montrant des internautes en train de se moquer du président américain ont été partagées sur les réseaux sociaux. On y voit certains prétexter une séance de bricolage ou une balade avec leur chat comme raison de leur absence samedi.

Une campagne très bien organisée et soutenue par les millions de fans de K-pop, la pop sud-coréenne. Ils étaient déjà très investis ces dernières semaines dans le mouvement Black Lives Matter.

Trump a moyennement apprécié…

Selon le New York Times qui reprend l’information, ces jeunes maîtrisent parfaitement les réseaux sociaux et leurs algorithmes et savent donner de la visibilité à leur campagne internet.

Le tout est tout de même resté discret pour éviter d’éveiller les soupçons des organisateurs du meeting avant sa tenue. Si ces jeunes estiment avoir saboté le retour en campagne de Donald Trump, il est difficile de mesurer l’effet exact de leur campagne.

Ce qui est certain, c’est que le président américain, qui s’était vanté du fait que plus d’un million de personnes avaient demandé des tickets pour son meeting de Tulsa, a moyennement apprécié de se retrouver devant une salle à moitié vide.

► À lire aussi : À Tulsa, Trump retrouve les estrades de campagne mais pas la foule espérée

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.