Accéder au contenu principal

Des primes russes versées en Afghanistan pour tuer des soldats américains?

Des soldats américains sur la base d'opérations de la coalition (FOB) Connelly, située dans le district de Khogyani, dans la province orientale de Nangarhar, en Afghanistan.
Des soldats américains sur la base d'opérations de la coalition (FOB) Connelly, située dans le district de Khogyani, dans la province orientale de Nangarhar, en Afghanistan. WAKIL KOHSAR/AFP

La Russie aurait-elle versé des primes à des insurgés pour mener des attaques contre des soldats américains déployés en Afghanistan ? La presse américaine assure que oui, Donald Trump, lui nie et dénonce des informations fantaisistes.

Publicité

De notre correspondante à New York, Loubna Anaki

L’information a d’abord été révélée par le New York Times, puis confirmée dans la foulée par le Washington Post et le Wall Street Journal. Selon ces médias, qui citent des responsables du renseignement américain, au cours de l’année dernière, des agents russes auraient versé de l’argent à des combattants proches des talibans pour qu’ils tuent des soldats américains. Au moins un soldat aurait été victime de ces attaques ciblées, rapporte le NewYork Times.

Toujours selon la presse, le président ainsi que les responsables de la Maison Blanche auraient été mis au courant de ces informations en mars dernier, sans qu’aucune enquête ou action ne soient ordonnées.

Donald Trump a immédiatement nié ces révélations ce week-end, sur Twitter, accusant une nouvelle fois le New York Times de rapporter de fausses informations. « Personne ne m’a briefé ou briefé le vice-président sur ces soi-disant attaques contre nos troupes en Afghanistan », écrit-il.

Dans un autre tweet tard la nuit dernière, il affirme que les services de renseignement n’ont pas jugé ces informations crédibles et ne lui en ont donc pas parlé. Le nouveau directeur du renseignement national a lui aussi démenti ces informations. Même position de la part de Moscou et des Talibans.

Des démentis qui sont loin de convaincre au Congrès. Des Démocrates, mais aussi des Républicains, réclament désormais des explications à la Maison Blanche.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.