Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Etats-Unis : suspension du financement public de la recherche sur les cellules-souches

Cellules souches embryonnaires
Cellules souches embryonnaires Agence de la biomédecine/ Benoît Rajau

C’est un revers pour Barack Obama. Un juge fédéral vient d'interdire le financement par l'Etat fédéral de la recherche sur les cellules souches embryonnaires, très prometteuse dans le traitement de certaines maladies. La justice donne donc raison à des associations chrétiennes qui avaient déposé plainte. 

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

En mars 2009, Barack Obama fraîchement investi, avait par un décret présidentiel autorisé le gouvernement fédéral à financer les recherches sur les cellules-souches embryonnaires qu’en 2001, le président Bush, pour des raisons morales et religieuses, avait interdites .

Les conservateurs chrétiens qui considèrent que la vie commence à la conception s’opposent à la destruction de tout embryon et ont donc déposé plainte. Le juge Royce Lamberth leur a donné raison, car une loi votée en 1996, interdit d’utiliser l’argent public pour des recherches qui entrainent la destruction d’embryons. Il a estimé que s’il y avait procès, les plaignants l’emporteraient. Il a aussi fait observer que rien n’empêchaient les chercheurs de trouver des fonds privés.

Pour Barack Obama, c’est un revers car il s’était engagé personnellement à rétablir le financement public, comme il l’avait promis pendant sa campagne. Le ministère de la Justice examine la décision du juge pour voir si le gouvernement va faire appel.

L’Association pour le progrès de la recherche médicale a pour sa part exprimé sa déception, blâmant un petit groupe d’idéologues. Nancy Reagan, après la mort de son mari victime de la maladie d’Alzheimer, en complet désaccord avec George Bush, était devenue une fervente avocate de la recherche publique sur des cellules souches. Or le juge qui vient de l’interdire avait été nommé en 1987…par Ronald Reagan.

 

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.