Accéder au contenu principal
Chili

Au Chili, réveil en fanfare du volcan Puyehue

Sur la chaîne des Andes, près de la ville d'Osorno au sud du Chili, la colonne de fumée et de cendres crachée par le volcan Puyehue, le 4 juin 2011.
Sur la chaîne des Andes, près de la ville d'Osorno au sud du Chili, la colonne de fumée et de cendres crachée par le volcan Puyehue, le 4 juin 2011. Reuters/Carlos Gutierrez

Au Chili, le volcan Puyehue s'est réveillé sur une forte explosion, suivie d’une immense colonne de fumée de 10 km de hauteur environ. Les autorités ont du évacuer 3500 personnes. Ce volcan ne s'était pas manifesté depuis 1960. Il y avait alors eu plus de 5000 morts.

Publicité

Avec notre correspondante à Santiago, Claire Martin

La chaîne de volcan Puyehue-Cordon Caulle s’est réveillée. Depuis vendredi 3 juin, la terre tremblait, jusqu’à l’explosion ce samedi. Une immense colonne de fumée de 10 km de haut et 5 km de large s’est rapidement formée. Les vents soufflent vers le sud-est, vers l’Argentine où les cendres ont atteint la ville de Bariloche, située à 100 km de la zone de l’éruption. L’aéroport de cette ville est fermé. La frontière à ce niveau entre le Chili et l’Argentine également.

La ville argentine de San Carlos de Bariloche, couverte des cendres crachées par le volcan Puyehue, situé du côté chilien de la chaîne andine, le 4 juin 2011.
La ville argentine de San Carlos de Bariloche, couverte des cendres crachées par le volcan Puyehue, situé du côté chilien de la chaîne andine, le 4 juin 2011. Reuters/Chiwi Giambirtone

Les autorités chiliennes évacuent la zone proche du volcan, où la population peut déjà sentir une forte odeur de souffre et de cendre. Dans cette zone rurale, les habitants évacués craignent surtout pour leurs animaux. Certains refusent de quitter leur logement d'autant que pour l'instant les vents poussent la colonne de fumée loin de leurs maisons.

Des abris d’urgence sont habilités -certains réfugiés craignent déjà qu’ils ne soient trop petits- mais selon les autorités, l’éruption volcanique est encore «modérée». Si elle venait à augmenter en intensité ou si les vents changeaient de direction, les autorités se sont dites prêtes à mener une évacuation beaucoup plus importante.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.