Accéder au contenu principal
Chili / Argentine

Le volcan chilien Puyehue menace toujours de paralyser le trafic aérien

Le trafic aérien a repris normalement ce mardi 14 juin 2011 aux aéroports de Buenos Aires et en Uruguay.
Le trafic aérien a repris normalement ce mardi 14 juin 2011 aux aéroports de Buenos Aires et en Uruguay. AFP / Daniel Garcia

Le volcan chilien Puyehue fait encore la pluie et le beau temps sur l'Amérique du Sud. Depuis le 4 juin 2011, il est entré en éruption et dégage un nuage de cendres qui paralyse le trafic aérien de la région. Ce mardi 14 juin, le trafic a repris normalement aux aéroports de Buenos Aires et en Uruguay alors que les vents ont poussé une partie du nuage de cendres vers l'Océanie.

Publicité

Ban Ki-moon a fêté son anniversaire dans une station-service au fin fond de l'Argentine. Comme des milliers de passagers, le secrétaire général de l'ONU a été victime du volcan Puyehue. Son avion n'a pas pu atterrir à Buenos Aires et a dû se poser dans le centre du pays, l'obligeant à faire le reste du chemin par la route.

Mais depuis lundi13 juin 2011 au soir, la situation s'améliore. Après des annulations massives de vol, le trafic reprend normalement ce mardi aux aéroports de Buenos Aires et en Uruguay. En revanche en Océanie, le nuage perturbe toujours les transports aériens. Les vents ont poussé une partie du nuage de cendres au-dessus de l'Australie et de la Nouvelle-Zélande. Résultat : depuis trois jours, de nombreux vols sont annulés en direction d'Adelaïde, de la Tasmanie, au sud de l'Australie.

Le trafic aérien n'est pas pour autant complètement paralysé. Si le nuage gagne en envergure, il gagne aussi en altitude. Il est donc possible de le contourner ou de voler en dessous. Mais les compagnies aériennes ne sont pas au bout de leurs peines : le volcan est toujours en éruption et son activité peut diminuer comme elle peut augmenter.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.