Accéder au contenu principal
VATICAN / PÉDOPHILIE

Pédophilie : une association de victimes dépose une plainte à la CPI contre Benoît XVI

Le siège de la Cour pénale internationale à La Haye, aux Pays-Bas.
Le siège de la Cour pénale internationale à La Haye, aux Pays-Bas. Wikipedia

Des victimes de prêtres pédophiles ont déposé mardi 13 septembre 2011 une plainte devant la Cour pénale internationale (CPI) contre le pape et d'autres responsables de l'Eglise catholique pour « crime contre l'humanité ». Interrogé sur cette plainte, le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, s'est refusé à tout commentaires.

Publicité

C'est la première fois que la CPI est saisie. Les avocats de l'association SNAP ont remis un dossier de plus de 20 000 pages qui récapitule les accusations contre le Vatican. Selon l'association, l'Eglise a « toléré et rendu possible le camouflage systématique et largement répandu de viols et crimes sexuels contre des enfants dans le monde entier ».

Plusieurs actions en justice aux Etats-Unis et en Europe ont déjà été entamées. Certaines sont encore en cours. Cette fois-ci, les responsables de l'association veulent taper plus haut. Ils refusent de parler de coup médiatique, mais cela y ressemble bien.

Nous pensons que le pape devrait être entendu, il devrait être emmené devant la CPI pour sa responsabilité et ses omissions qui ont débouché sur des crimes contre l'humanité.

Barbara Blaine

L’association espère qu'un procureur instruise cette affaire. Mais peu de chance que cela arrive. D'une part, depuis l'entrée en fonction de la CPI en 2002, plus de 8 000 demandes ont été déposées par des particuliers ou des Etats sur des sujets divers et variés. Dans quatre cas seulement, une enquête a été ouverte. D'autre part, la plupart de ces crimes ont été commis avant 2002, la cour pourrait se déclarer incompétente.

Benoît XI avait exprimé sa honte et demandé pardon aux victimes. Le pape avait exigé que l'Eglise collabore avec les instances judicaires des différents pays où des actions sont menées. Pour l'instant, le Vatican s'est refusé à tout commentaire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.