Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Pour lutter contre le sida, les ONG du monde entier réclament davantage de moyens

Dans le cadre de la conférence internationale sur le sida, un défilé a rallié la Maison Blanche, le 24 juillet 2012.
Dans le cadre de la conférence internationale sur le sida, un défilé a rallié la Maison Blanche, le 24 juillet 2012. REUTERS/Kevin Lamarque

La 19e Conférence mondiale sur le sida se poursuit, ce mercredi à Washington. Mardi, les ONG présentes sur place organisaient une grande marche à travers la capitale fédérale américaine. Une manifestation pour réclamer plus de moyens et plus d’engagements de la part des gouvernements et des acteurs financiers de la lutte contre le virus. Partis de l’immeuble où se tient la conférence, plusieurs cortèges ont rejoint la Maison Blanche.

Publicité

De notre correspondant à Washington, Raphaël Reynes

Il y a ceux qui réclament la fin de la guerre entre laboratoires pharmaceutiques, ceux qui appellent à plus de tolérance envers les séropositifs. Mais tous réclament surtout plus de moyens, plus d’argent.

Fogué Foguito est venu du Cameroun pour dire aux dirigeants du monde qu’il est temps d’agir : « C'est un honneur et un devoir pour nous d'être aujourd'hui ici, pour dire aux dirigeants du monde de nous regarder, de ne pas seulement penser à faire des résolutions aux Nations unies contre des pays, ou bien entretenir la mort des gens ; il y en a qui vivent et qui ont besoin d'accès aux soins. »

Ce lundi, François Hollande a promis une taxe sur les transactions financières. Mais le président français n’a pas précisé quel pourcentage sera consacré à la lutte contre le sida.

Khalil Elouardighi, de Coalition Plus, attend des engagements concrets : « On demande que cette taxe soit mise en place d'abord en France, avec une affectation concrète à la solidarité internationale et à la lutte contre le sida, puis étendue dans tous les autres pays, même aux Etats-Unis. »

Aux Etats-Unis, une telle taxe de 0,5% rapporterait 350 milliards de dollars, affirme Jennifer Flynn, directrice de l'ONG Healt Gap : « On entend dire que le président Obama soutient l’idée d’une taxe sur les transactions financières. Mais ce n'est pas le point de vue de certains de ses proches, comme Timothy Geithner. Lui, il vient de Wall Street et il est né avec l’idée que le profit surpasse le peuple. »

Le ministre américain des Finances quittera ses fonctions à la fin de l’année. Si Barack Obama est réélu, alors il y aura un espoir, affirme Jennifer. Sinon, il faudra recommencer.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.