Accéder au contenu principal
Etats-Unis / Chine

Etats-Unis : Barack Obama annule un projet d’éoliennes chinoises dans l’Oregon

Avec ce décret, Barack Obama répond indirectement aux critiques de Mitt Romney.
Avec ce décret, Barack Obama répond indirectement aux critiques de Mitt Romney. REUTERS/Yuri Gripas

Barack Obama s'oppose à des investissements chinois. Le président américain a annulé l'achat par une entreprise chinoise de quatre projets de fermes éoliennes dans l'Oregon. La Maison Blanche invoque des risques pour la sécurité nationale, car l'armée américaine possède une base à proximité du lieu convoité par l'entreprise chinoise.

Publicité

C'est la première fois depuis vingt-deux ans qu'un président américain annule une transaction avec une entreprise étrangère. Dans son décret, Barack Obama explique que la société Ralls Corp, qui installe des générateurs éoliens produits en Chine, pourrait entreprendre des actions qui menacent d'affaiblir la sécurité nationale des Etats-Unis.

Le site convoité par l'entreprise chinoise pour y implanter des éoliennes est situé près d'une base où l'armée américaine fait voler des drones et des avions de combat équipés de technologies de pointe. Le décret de la Maison Blanche donne quatre-vingt dix jours à Ralls Corp pour céder tous ses intérêts dans le projet, mais la société a déposé plainte : elle estime qu'il s'agit d'une saisie de propriété inconstitutionnelle.

Décision électoraliste ?

La décision du président américain intervient à moins de six semaines de l'élection présidentielle alors que la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine s'est imposée comme un thème majeur de la campagne. Son rival Mitt Romney ne cesse d'accuser le président de manquer de fermeté face aux pratiques commerciales chinoises.

Un clip de campagne lancé par le candidat républicain au début de la semaine affirme que les Chinois volent les emplois des Américains et que Barack Obama ne fait rien pour s'y opposer. Avec ce décret, le président en exercice montre opportunément qu'il est soucieux de protéger les intérêts du pays.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.