Accéder au contenu principal
Argentine

Argentine: Cristina Kirchner annonce des mesures exceptionnelles pour les sinistrés de La Plata

Cristina Kirchner, la présidente a annoncé des mesures exceptionnelles pour les sinistrés de La Plata.
Cristina Kirchner, la présidente a annoncé des mesures exceptionnelles pour les sinistrés de La Plata. Reuters/Enrique De La Osa

En Argentine, la présidente Cristina Kirchner a annoncé ce vendredi soir, le 5 avril 2013, des mesures sociales exceptionnelles pour les milliers de personnes qui ont été sinistrées suite aux inondations qui ont frappé cette semaine Buenos Aires et La Plata, ville, située à 60 kms de la capitale, où il y a eu 51 morts. Un deuil de trois jours a été décrété. Trois jours après la catastrophe, grâce au retour du beau temps, à la mobilisation des pouvoirs publics et, surtout, à la solidarité de ses habitants, la situation se normalise à La Plata. Non sans douleur.

Publicité

Avec notre correspondant à Buenos Aires, Jean-Louis Buchet

Au Club San Martín, à La Plata, dans la quartier Ringuelet, le soleil est éclatant et on a peine à croire qu’il y a 72 heures, ici, les rues étaient transformées en torrents. Mais des centaines de personnes sont là pour le rappeler. Depuis le matin, ils font la queue devant le club, le plus important centre d’aide aux sinistrés, tenu par la Croix-Rouge. Beaucoup de femmes, avec leurs enfants, des gens modestes surtout. Comme Sonia, une paraguayenne de 30 ans, enceinte de six mois, qui raconte, bouleversée : « je n’ai plus rien chez moi. Tout est pourri. J’ai besoin de produits de nettoyage, de vêtements, de nourriture. J’ai trois enfants. Mon mari travaille. Mais il nous faut repartir de zéro maintenant » .

Une solidarité exemplaire

Devant le club, des centaines de bénévoles, des jeunes en majorité. Les plus expérimentés dirigent les opérations. Tania, 25 ans, est venue de Buenos Aires aider ses compatriotes. Elle explique le déroulement du ravitaillement : « Dans ce secteur, ce que nous donnons c’est des bouteilles d’eau et des produits d’entretien, de l’eau de javel surtout. Là, ce sont des couches pour adultes et pour enfants. Et, comme vous le voyez, il y a aussi une grande demande de matelas. Et de l’autre côté, de la nourriture et des vêtements ».

Dans la queue, il n’y a pas que des pauvres et des immigrés. Christian est technicien audiovisuel. Il a réussi à sauver quelques-uns de ses biens : « Nous avons pu sauver certaines choses. Dans ma maison, il y a un grenier. Alors, quand l’eau est montée, j’ai pris un escabeau et j’ai mis des choses sur le toit ».

Mais, si le soleil réchauffe les visages et les cœurs, il faudra du temps pour que La Plata se remette de la plus terrible catastrophe de son histoire.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.