Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Le soldat américain libéré par les talibans était-il un déserteur?

Le sergent Bowe Bergdhal a été libéré par les talibans afghans après avoir été leur otage pendant cinq ans.
Le sergent Bowe Bergdhal a été libéré par les talibans afghans après avoir été leur otage pendant cinq ans. U.S. Army/Handout via Reuters

Les conditions de la libération du sergent Bowe Bergdahl, détenu par les talibans pendant 5 ans, continuent d’alimenter la polémique aux Etats-Unis. L’échange avec les 5 prisonniers de Guantanamo - accueillis en héros au Qatar - est très critiqué par les républicains. Et à présent, des voix s’élèvent pour demander que le soldat soit jugé devant une cour martiale pour « désertion ».

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne-Marie Capomaccio

Après les républicains, qui ont créé la polémique en accusant l’administration Obama de mettre la vie de tous les Américains à l’étranger en danger en acceptant de libérer cinq prisonniers talibans pour obtenir la libération d'un soldat américain retenu depuis cinq ans, c'est désormais la personnalité même du sergent Bowe Bergdahl qui fait débat, aux Etats-Unis. 

Un soldat dépressif et déçu

Dans quelles conditions le soldat Bergdahl a-t-il été capturé par les talibans ? On sait que le jeune militaire est sorti de sa base seul, et sans permission, au soir du 30 juin 2009. Sa disparition a été constatée le lendemain matin. On a par ailleurs appris par ses parents qu’il était déprimé. Son engagement dans l’armée ne correspondait pas à l’idéal imaginé au moment de son engagement.

Le jeune homme a-t-il déserté ? Il avait 23 ans à l’époque. Etait-il saoul, comme l’on dit par la suite ses ravisseurs ? Est-il sorti dans un moment de dépression ? Il n’y a pour l’instant pas de réponse à ces questions, mais certains militaires, sous couvert d’anonymat, demandent sa traduction devant une cour martiale. Car pour eux, quelles qu’aient été les circonstances, le sergent Bowe Bergdahl a désobéi aux ordres et mis la vie de ses camarades en danger.

Le père du soldat critiqué

Des centaines d’hommes ont en effet pris des risques, certains ont même été blessés, en tentant de retrouver un soldat aujourd’hui échangé contre cinq responsables talibans détenus à Guantanamo. Le comportement du père de Bowe Bergdahl, enfin, est critiqué. Un journaliste s’est étonné lundi qu’un homme qui remercie les talibans, et s’est adressé à son fils en pachtoune, puisse être reçu à la Maison Blanche.

Bob Bergdahl, le père du sergent Bowe Bergdahl, lors d'une conférence de presse dans l'Idaho, aux Etats-Unis.
Bob Bergdahl, le père du sergent Bowe Bergdahl, lors d'une conférence de presse dans l'Idaho, aux Etats-Unis. REUTERS/Brian Losness

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.