Accéder au contenu principal
Venezuela

Venezuela: la justice va poursuivre l’opposant Leopoldo Lopez

Le leader de l'opposition Leopoldo Lopez lors de son arrestation à Caracas, le 18 février 2014.
Le leader de l'opposition Leopoldo Lopez lors de son arrestation à Caracas, le 18 février 2014. REUTERS/Jorge Silva

Le parquet de Caracas a annoncé jeudi 5 juin, au terme de trois jours d'audience préliminaire, que le procès de l’opposant Leopoldo Lopez aura bien lieu. Devenu très vite un des leaders politiques de la révolte étudiante, il est mis en cause dans les troubles intervenus le 12 février dernier, lors des manifestations contre le gouvernement de Nicolas Maduro. Trois Vénézuéliens ont été tués en marge de manifestations, et soixante-six personnes ont été blessées. Détenu depuis plus de trois mois, Leopoldo Lopez va être jugé pour « incitation à la violence ».

Publicité

Avec notre correspondant à Caracas, Julien Gonzalez

« J'ai grandi en pensant que les dictatures étaient en noir et blanc, elles sont également en couleur, et nous les vivons aujourd'hui au XXIe siècle ». Déclaration lors de son audience de Leopoldo Lopez, qui a donc retrouvé ce jeudi 5 juin au matin sa cellule dans la prison militaire de Ramo Verde, au sud de la capitale, Caracas.

Les trois avocats de Leopoldo Lopez ont donc échoué dans cette première mission : ils n'ont pas réussi à infléchir la décision de la juge, rendue ce jeudi. Durant ces trois journées d'audience préliminaire, plusieurs figures de l'opposition se sont relayées à l'entrée du palais de justice, sous haute surveillance, pour exiger la libération de Leopoldo Lopez.

A l'intérieur, cent vingt preuves ont été présentées et surtout soixante-seize témoins ont été convoqués à la barre. « Cinquante-quatre personnes seraient des policiers, quinze autres, des agents de sécurité du ministère public », c'est ce qu'affirme la défense de Leopoldo Lopez.

De son côté, la procureure de la République s'est voulue d'emblée ferme : dès lundi, premier jour d'audience, elle avait validé toutes les charges retenues contre Leopoldo Lopez avant de mettre en cause « l'influence subliminale » du discours de l'opposant.

La date de son procès reste pour l'instant inconnue mais l'opposant encourt jusqu'à treize ans de prison.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.