Accéder au contenu principal
INDE

Inde : Coca-Cola accusé de dilapider l’eau des agriculteurs

Coca-Cola veut faire de l'Inde son 5e marché mondial.
Coca-Cola veut faire de l'Inde son 5e marché mondial. REUTERS/Dylan Martinez

Une usine d'embouteillage de la firme américaine Coca-Cola a été condamnée à fermer jeudi 19 juin en Inde, sur ordre des autorités chargées du contrôle de la pollution de la région de l'Uttar Pradesh, dans l'est de l'Inde. Cette usine, située à côté de Bénarès et qui produit des sodas sous différentes marques ainsi que de l'eau minérale, a, entre autres, été accusée d'extraire un montant excessif d'eau depuis la nappe phréatique, entraînant de possibles risques écologiques.

Publicité

Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

Ce n'est pas la première fois que la multinationale américaine est condamnée à fermer une usine en Inde pour des raisons écologiques. Mais cette fois, cela arrive au moment où elle avait l'intention d'investir un montant record dans le pays.

L'entreprise américaine va faire appel, vendredi 20 juin, de cette décision. Dans cette région agricole située à 30 kilomètres de Bénarès, les paysans ont vu leurs puits s'assécher et leurs pompes à main devenir inutiles. Cette usine de boissons, installée depuis quinze ans, est la plus grande industrie de la zone, et consommerait 300 000 litres d'eau par jour en moyenne. En 2009, les autorités locales ont déclaré que les nappes phréatiques étaient à un niveau critique.

Aujourd'hui, elles accusent Coca-Cola de les mettre en péril, en plus de rejeter des déchets polluants. Une autre usine de la firme américaine, située dans la région aride du Rajasthan, est également la cible de telles accusations, alors qu'une troisième a déjà fermé au Kerala, il y a dix ans pour les mêmes raisons.

Cela arrive au moment où Coca-Cola a décidé d'investir 5 milliards de dollars en Inde d'ici à 2020, pour en faire son 5e marché mondial. Mais ces usines sont très gourmandes en eau, une ressource dont l'Inde manque cruellement. Le ministre de l'Environnement avouait mercredi qu'un quart du pays était en voie de désertification.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.