Accéder au contenu principal
Mexique

Mexique: Morena, le nouveau parti officiel de Manuel Lopez Obrador

Lopez Obrador lors d'un discours à Mexico le 6 octobre 2013.
Lopez Obrador lors d'un discours à Mexico le 6 octobre 2013. AFP PHOTO/ Yuri CORTEZ

La gauche mexicaine a un nouveau parti : le Mouvement de régénération nationale, Morena, dont le fondateur n’est autre qu’Andrés Manuel Lopez Obrador, le candidat malheureux aux présidentielles de 2006 et 2012. Avec son certificat de parti politique en poche, que l’Institut électoral mexicain vient de lui délivrer, Morena pourra officiellement entrer dans l’arène politique à partir du 1er août prochain.

Publicité

Avec notre correspondant au Mexique, Patrick-John Buffe

L’émergence de Morena sur l’échiquier politique mexicain n’est pas du goût de tous. Tout d’abord de la gauche et du Parti de la révolution démocratique (PRD), qui se sent menacé. Parce qu’il se présente comme le parti de la vraie gauche, de celle qui n’a pas signé de pacte avec le PRI et le PAN, Morena pourrait bien capter une partie de l’électorat du PRD. Ensuite, ce nouveau parti suscite des réticences chez de nombreux Mexicains, parce qu’il s’agit du parti d’Andrés Manuel Lopez Obrador, l’ex-candidat présidentiel de la gauche, souvent considéré comme un populiste doublé d’un justicier.

Lutte contre la corruption et la moralisation comme chevaux de bataille

Après trois ans d’efforts et un infarctus, Lopez Obrador a atteint son but : transformer le vaste mouvement populaire qu’était Morena en un parti politique. Mais pas n’importe lequel. Un parti qui ne soit pas dominé, comme l’est le PRD, par la corruption et les luttes pour le pouvoir. Un parti qu’il veut différent : « Morena signifie sécurité, emploi, justice et bien-être pour tous. L'honnêteté est notre étendard. Nous ne permettrons pas la corruption ! »

Non seulement il prétend faire du Mouvement de régénération nationale un parti honnête, mais il veut aussi moraliser la vie politique du pays et créer une authentique démocratie participative. Pour ce faire, le parti qu’il s’est taillé sur mesure devrait lui permettre d’être une troisième fois candidat aux présidentielles de 2018.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.