Accéder au contenu principal
ONU / Terrorisme

La menace terroriste s’intensifie, selon l’ONU

Un jihadiste de l'organisation Etat islamique dans la ville de Raqa en Syrie, le 16 septembre 2014. Près de 15 000 jihadistes étrangers sont partis combattre en Syrie et en Irak.
Un jihadiste de l'organisation Etat islamique dans la ville de Raqa en Syrie, le 16 septembre 2014. Près de 15 000 jihadistes étrangers sont partis combattre en Syrie et en Irak. AFP/STR

La menace terroriste s’intensifie et touche de plus en plus d’Etats. C’est la conclusion du Conseil de sécurité de l’ONU qui s’interrogeait, mercredi 19 novembre, sur les moyens de stopper l’extrémisme violent.

Publicité

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

Etat islamique, Boko Haram, Front al-Nosra… Les groupes terroristes, explique le Conseil de sécurités, se sont multipliés et leur réseau de recrutement est de plus en plus étendu.

Près de 15 000 jihadistes étrangers sont partis combattre en Syrie et en Irak. Parmi eux, 376 sont Français ou résidents en France. La plupart sont allés rejoindre le groupe Etat islamique en Syrie et en Irak. Ce flot ne faiblit pas selon l'ONU. Il y a deux mois pourtant, le Conseil de sécurité a voté une résolution pour enrayer cet afflux de jihadistes étrangers. Les Etats devaient mieux surveiller leurs ressortissants se rendant dans la région et les pays frontaliers de la Syrie et de l’Irak, comme la Turquie, devaient empêcher leur passage.

Cela ne semble pas avoir eu de l’effet pour l’instant. Le Conseil de sécurité note aussi que les efforts pour lutter contre le trafic de pétrole qui permet à ces groupes de se financer sont insuffisants.

Le Conseil a également ajouté à la liste noire de l’ONU le groupe libyen Ansar al-Charia, très implanté à Benghazi. Ces membres font désormais l’objet de sanctions, mais les diplomates reconnaissent que ces sanctions ont peu d’effets sur des groupes peu structurés, sans véritable hiérarchie. En fait, l’arsenal classique de mesures de l’ONU semble inadapté aux nouvelles formes de terrorisme.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.