Accéder au contenu principal
Venezuela

Venezuela: des prisonniers meurent suite à l'ingestion de médicaments

Les détenus de la prison David Viloria dans l'Etat de Lara étaient en grève de la faim pour protester contre les traitements inhumains de la part du personnel pénitentiaire.
Les détenus de la prison David Viloria dans l'Etat de Lara étaient en grève de la faim pour protester contre les traitements inhumains de la part du personnel pénitentiaire. AFP PHOTO/Angel Zambrano

Une émeute de prisonniers démarrée lundi dernier dans une prison dans l’ouest du Venezuela a mal tourné. Près de 150 prisonniers auraient en effet ingéré des médicaments à forte dose. Plus d’une dizaine sont morts intoxiqués. Les détenus protestaient contre les traitements inhumains et les violations des droits de l'homme dont ils se disaient victimes. 

Publicité

Avec notre correspondant au Venezuela, Julien Gonzalez

Tout a commencé lorsque plusieurs prisonniers du centre pénitentiaire David Viloria se sont déclarés ce lundi en grève de la faim. Le but : obtenir la destitution d’un fonctionnaire du ministère des Services pénitentiaires qui aurait été désigné pour devenir le nouveau directeur de cette prison.

Selon les autorités, une émeute de prisonniers aurait commencé quelques heures plus tard. Des portes auraient été détruites, des murs abîmés, les forces de l’ordre seraient alors intervenues pour soutenir le personnel pénitentiaire. La révolte aurait ensuite dérapé et plusieurs prisonniers auraient alors forcé l’entrée de l’infirmerie. Là, ils auraient consommé des médicaments à forte dose : des antibiotiques mais aussi des comprimés pour soigner l’hypertension ou encore les crises d’épilepsie.

Pour l’instant, aucune explication n’a été donnée par les autorités pour expliquer leur geste. En revanche, le communiqué du ministère des Services pénitentiaires, qui n’a été connu que ce mercredi soir, précise que 145 personnes au total auraient ingéré plusieurs de ces substances. De 13 morts, le bilan pourrait s’étendre à 17 victimes selon certaines sources policières. Une enquête a été ouverte sur ordre du président vénézuélien.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.