Accéder au contenu principal
Haïti

Crise en Haïti: des manifestants exigent le départ de Michel Martelly

Manifestation pour le départ du président haïtien Michel Martelly à Port-au-Prince, le 16 décembre 2014.
Manifestation pour le départ du président haïtien Michel Martelly à Port-au-Prince, le 16 décembre 2014. AFP/Hector Retamal

La crise politique perdure en Haïti. Six jours après la démission de Laurent Lamothe, le président n’a toujours pas choisi un candidat pour le poste de Premier ministre. Michel Martelly a repris les négociations avec les différents partis politiques, mais ses opposants les plus radicaux refusent tout dialogue et manifestent toujours pour son départ du pouvoir.

Publicité

Avec notre correspondante à Port-au-Prince, Amélie Baron

Les protestations ne faiblissent pas à Port-au-Prince. Des milliers d’habitants des quartiers populaires ont manifesté dans les rues de la capitale avec un seul mot d’ordre : le départ immédiat du chef de l’Etat Michel Martelly.

Assad Volcy, un des chefs du mouvement rejette toute idée de négociations avec le président : « La plateforme "Pitit Dessalines" (les enfants de Dessalines) a reçu l’invitation de Michel Joseph Martelly pour une rencontre aujourd’hui dans le cadre de ce qu’il appelle son plan de sortie de crise, indique-t-il, et nous avons pris la décision de décliner cette invitation parce qu’il me semble qu’il est vraiment trop tard pour négocier avec Michel Martelly. Le peuple, les fils de Dessalines sont dans les rues. Ils ont leur revendication : le départ de Michel Martelly. La solution à la crise doit nécessairement passer par le départ de Michel Martelly parce qu’avec lui, il n’y aura pas d’élections crédibles, honnêtes et démocratiques dans le pays. »

Pendant que les manifestants défilaient dans l’aire métropolitaine, le président Michel Martelly était en réunion avec certains dirigeants de partis politiques plus modérés, mais il n’a pas encore fait connaître son choix pour remplacer le Premier ministre démissionnaire, Laurent Lamothe.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.