Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Etats-Unis: le maire de New York en délicatesse avec la police

Le maire de New York Bill de Blasio lors d'une conférence de presse, après la mort de deux policiers tués samedi à Brooklyn, à New York le 22 décembre 2014.
Le maire de New York Bill de Blasio lors d'une conférence de presse, après la mort de deux policiers tués samedi à Brooklyn, à New York le 22 décembre 2014. REUTERS/Carlo Allegri

Depuis la mort samedi de deux policiers abattus brutalement à Brooklyn, le maire de New York fait l’objet de nombreuses critiques de la part des forces de l’ordre de la ville. Ces dernières l’accusent de ne pas les avoir soutenues pendant les manifestations contre les violences policières.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

Le vent a tourné. Ce sont maintenant les policiers qui se posent en victime de la violence. L’assassinat de sang froid de deux des leurs a provoqué leur colère. Le chef de leur syndicat est allé jusqu’à accuser Bill de Blasio, le nouveau maire de New York, d’avoir du sang sur les mains. Les agents lui reprochent d’avoir contribué par ses déclarations à créer un climat propre à encourager des attaques contre eux.

Progressiste, marié à une Afro-Américaine, Bill de Blasio, avait donné l’impression d’avoir plus de sympathie pour les manifestants qui protestaient contre l’acquittement du policier responsable de la mort d’Eric Garner, un noir décédé à la suite d’une arrestation musclée cet été.

Le maire s’est efforcé de calmer le débat, en demandant une trêve jusqu’aux obsèques des deux policiers. « Je demande à tous les groupes qui comptaient organiser des rassemblements politiques ou des protestations de le faire un autre jour. Le débat pourra reprendre plus tard ».

Les divers groupes, qui avaient organisé des manifestations, ont condamné le meurtre de samedi. A travers les Etats-Unis, les policiers ont reçu pour instruction d’être vigilants et de redoubler de prudence pendant leur service.

Un manifestant brandissant une pancarte «Déposez les armes» à l'endroit où les deux policiers ont été assassinés, à Brooklyn, New York, le 22 décembre 2014.
Un manifestant brandissant une pancarte «Déposez les armes» à l'endroit où les deux policiers ont été assassinés, à Brooklyn, New York, le 22 décembre 2014. REUTERS/Carlo Allegri

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.