Accéder au contenu principal
Cuba/Etats-Unis

Avec Cuba, les Etats-Unis ont aussi pratiqué la «diplomatie du sperme»

Gerardo Hernandez, ancien détenu cubain aux Etats-Unis, aux côtés de sa femme Adiana Perez, durant un concert de Silvio Rodriguez, à La Havane, le 20 décembre 2014.
Gerardo Hernandez, ancien détenu cubain aux Etats-Unis, aux côtés de sa femme Adiana Perez, durant un concert de Silvio Rodriguez, à La Havane, le 20 décembre 2014. REUTERS/Enrique De La Osa

A Cuba, la femme d’un des trois espions cubains libérés la semaine dernière est enceinte de son mari en prison durant seize ans aux Etats-Unis. Il purgeait une double peine de prison à vie. Une insémination artificielle a été rendue possible grâce à un accord entre Cuba et les Etats-Unis. Cette opération a culminé avec l'annonce de la reprise des relations diplomatiques entre Washington et La Havane la semaine dernière.

Publicité

Avec Cuba, les Etats-Unis ont manié la diplomatie du bâton, celle du dollar, et la dernière : la « diplomatie du sperme », écrit le Washington Post.

Sur une photo prise lors du concert de Silvio Rodriguez samedi soir à La Havane, apparaît Adriana Pérez, enceinte, et son mari Gerardo Hernandez la main posée sur son ventre. Au cours des 18 derniers mois, alors que des tractations diplomatiques se déroulaient entre Cuba et les Etats-Unis, le gouvernement américain a accepté de transférer du sperme congelé de l’espion cubain à La Havane.

C’est le sénateur américain Patrick Leahy, partisan d’une reprise des relations avec Cuba, qui a lancé la procédure. Adriana Pérez qu'il a rencontré à Cuba lui avait fait part de son désir d'avoir un enfant avec son mari, un souhait qui l'a ému. En échange, le sénateur a demandé aux autorités un allègement des conditions de détention de l’Américain Alan Gross dans les geôles cubaines.

La deuxième tentative d’insémination, payée par Cuba, a fonctionné : Adriana Pérez attend une fille qui devrait naître d’ici deux semaines. Cette affaire s'inscrit selon la presse du continent comme l'une des plus étranges dans les annales de la diplomatie américaine.

→ A (re)lire :
Internet à Cuba : bientôt la fin de «l'île des déconnectés»?
Castro contre les «gringos»: 15 anecdotes autour de l'oeuvre d'un «fou»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.