Accéder au contenu principal
Canada

Le «dépeceur de Montréal» condamné à la prison à perpétuité

Luka Rocco Magnotta (au centre), extradé par la police au Canada en juin 2012.
Luka Rocco Magnotta (au centre), extradé par la police au Canada en juin 2012. REUTERS

Le verdict est tombé ce mercredi 24 décembre dans le procès Magnotta, ce Canadien accusé d’avoir tué et démembré un étudiant chinois à Montréal en mai 2012. Après huit jours de délibérations, les jurés ont décidé que le jeune homme de 32 ans était coupable de ce meurtre qu’il avait filmé et diffusé sur Internet. Luka Rocco Magnotta avait fui Montréal pour Paris et Berlin, avant d’être arrêté par la police dans un café internet de la capitale allemande.

Publicité

Avec notre correspondante au Québec, Pascale Guéricolas

La mort dans l’âme, le père de Jun Lin rentre en Chine avec des questions auxquelles le meurtrier n’a jamais répondu. Il a suivi les dix semaines de procès de celui qui a tué et démembré son fils, qui jamais n’a pris la parole pour s’expliquer ou faire part de ses remords.

L’avocat de Luka Magnotta voulait convaincre les huit femmes et les quatre hommes qui composaient le jury que son client souffrait de psychose au moment de commettre le crime et qu’il était en proie à des hallucinations. Une thèse rejetée par les jurés. Le caractère planifié du crime, le souci qu’a mis l’accusé à en gommer les traces dans son appartement puis à fuir en Europe les ont incités à opter pour un meurtre prémédité.

Dès le début du procès, le jeune homme de 32 ans avait admis avoir tué un étudiant chinois rencontré sur Internet. Sauf qu’il soutenait que ce crime lui avait été dicté par des voix extérieures, lui qui souffre de schizophrénie depuis plusieurs années. En refusant de le croire, le jury le condamne à la peine la plus sévère, l’emprisonnement à perpétuité, sans possibilité de libération avant 25 ans.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.