Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Mort d'un Afro-Américain à Berkeley: le retour des mauvais souvenirs

Mémorial en hommage au jeune noir, âgé de 18 ans, Antonio Martin, dans cette station servie, Berkeley dans le Missouri, le 24 décembre 2014.
Mémorial en hommage au jeune noir, âgé de 18 ans, Antonio Martin, dans cette station servie, Berkeley dans le Missouri, le 24 décembre 2014. REUTERS/Kate Munsch

Un noir de 18 ans a été abattu mardi soir par un policier blanc à Berkeley, une banlieue de Saint Louis du Missouri, pas très loin de Ferguson. Mais, les circonstances de cet incident sont fort différentes de celles qui avaient causé la mort de Michael Brown en août.

Publicité

Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet

Un autre jeune noir tué par un policier blanc, il était inévitable que cela rappelle de mauvais souvenirs. Mais, cette fois l’incident avait été filmé par une caméra. La vidéo tend à accréditer la thèse de la légitime défense de la part du policier.

Alors que celui-ci avait interpellé Antonio Martin qui s’apprêtait à dévaliser une station-service, le garçon avait pointé une arme vers lui. « Craignant pour sa vie, l’agent a tiré et blessé mortellement son agresseur  » a expliqué un porte-parole de la police de Berkeley. Le maire a insisté sur le fait qu'il n’y avait aucune ressemblance avec Ferguson qui se trouve à moins de 10 km, ou New York.

« Le maire est noir. L’administrateur de la ville est noir. Le directeur des finances est noir. Le chef de la police est noir. Dans une ville qui est à 85 % noire, la majorité de nos policiers sont noirs. »

Il y a tout de même eu des violences après l’incident. Deux policiers ont été blessés par des jets de pierre et quatre personnes interpellées. Cette affaire, même si elle n’est en rien comparable avec d’autres actes de violences policières, vient s’ajouter à une longue liste de doléances de la communauté noire et ne va pas contribuer à apaiser les tensions raciales de ces derniers mois.

→ A (RE) LIRE :Missouri : un Afro-Américain tué par la police, la Toile s’embrase

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.