Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Etats-Unis: des victimes de stérilisations forcées enfin indemnisées

Plusieurs Etas américains ont décidé de verser des compensations aux victimes de stérilisations forcées, ici la Cours suprême des Etats-Unis à Washington.
Plusieurs Etas américains ont décidé de verser des compensations aux victimes de stérilisations forcées, ici la Cours suprême des Etats-Unis à Washington. TIM SLOAN / AFP

La justice américaine entend refermer un chapitre douloureux de l’histoire américaine. Après la Caroline du Nord, l’Etat de Virginie annonce ce vendredi 27 février qu’il va verser des compensations aux victimes de stérilisations forcées pratiquées entre 1924 et 1979 aux Etats-Unis. Au total, 65 000 Américains ont été victimes de cette politique d’eugénisme.

Publicité

25 000 dollars (un peu plus de 22 000 euros) seront versés aux 8 000 victimes de stérilisations forcées en Virginie. Cette décision fait suite à une très longue bataille juridique menée par les associations des droits humains. Un dur combat qui referme l’une des périodes les plus noires de l’histoire américaine.

Les Etats-Unis ont mis en place un programme « d’amélioration de la race » avant l’Allemagne nazie, la Suède, le Canada et le Japon. Des années 1920 aux années 1970, trente-trois Etats américains ont ainsi pratiqués cette politique d’eugénisme.

L’Etat de Virginie étant particulièrement précurseur avec son tristement célèbre Centre d’entraînement central de Lynchburg. Épileptiques, personnes jugées indésirables ou malsaines mentalement : « Trois générations d’imbéciles, cela suffit », écrivait en 1927 le juge de Virginie Oliver Wendell Holmes.

Plus d’un cinquième des personnes opérées sans leur consentement en Virginie étaient des Afro-Américains, les deux tiers des femmes. Le gouvernement américain a publié en 2001 des excuses publiques sur le sujet. Les excuses comme les indemnités arrivent toutefois un peu tard.

Il ne reste aujourd’hui que onze survivants connus des programmes de stérilisations forcés aux Etats-Unis.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.