Accéder au contenu principal
Venezuela

Venezuela: manifestation de l'opposition à l'appel de Leopoldo Lopez

Le 30 mai quelques milliers de personnes ont exigé la libération des opposants emprisonnés à l'appel de Leopoldo Lopez, lui-même en prison depuis 15 mois.
Le 30 mai quelques milliers de personnes ont exigé la libération des opposants emprisonnés à l'appel de Leopoldo Lopez, lui-même en prison depuis 15 mois. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

Retour plutôt réussi de l’opposition dans la rue au Venezuela. Alors que depuis le début de l’année, elle peinait à rassembler les Vénézuéliens, ils étaient ce samedi 30 mai des milliers à Caracas notamment à avoir répondu l’appel de l’opposant Leopoldo Lopez, incarcéré depuis plus d’un an.

Publicité

avec notre correspondant à Caracas, Julien Gonzalez

C'est depuis sa cellule que l’opposant radical Leopoldo Lopez avait convié les Vénézuéliens à manifester ce samedi. Des rassemblements ont eu lieu à Caracas où 4000 personnes environ ont répondu à son appel, et dans d'autres villes du pays. Le MUD, (Mesa de la Unidad Democrática, la coalition d'opposition, n'avait pas lui appelé à ces marches. 

Les rassemblements avaient pour but d'exiger notamment la libération de Leopoldo Lopez, arrêté en février 2014 et incarcéré à la prison de Ramo verde près de Caracas, et des étudiants toujours en détention mais aussi, et c’est un fait beaucoup plus récent, de mettre la pression sur les instances électorales du pays pour fixer une date précise des prochaines législatives qui doivent avoir lieu à la fin de l’année.

Leopoldo Lopez en figure de proue de l'opposition ?

« Libérez Leopoldo Lopez » peut-on lire sur la pancarte que tient Liseti Hernandez, enseignante à Caracas. Tout sourire face à la foule, le rassemblement de ce samedi est selon elle « une victoire car l’envie de manifester l’a emporté sur la peur et l’indifférence » explique t-elle à RFI. « J’ai participé à toutes les marches : la dernière fois, c’était après l’arrestation du maire Antonio Ledezma et j’avais été très surprise car à côté de toutes les caméras des journalistes étrangers, nous étions à peine une cinquantaine de Vénézuéliens ! Mais aujourd’hui, nous sommes en train de démontrer que nous en avons assez. On s’est tous passé le mot pour être ici pour exiger la date des élections législatives parce qu’on en peut plus. »

Dans le groupe de manifestants, Gabriel y voit lui aussi « un succès ». Pour cet étudiant en sciences politiques, il est surtout la preuve de la montée en puissance de Leopoldo Lopez comme seul vrai leader désormais de l’opposition. « Leopoldo Lopez sait interpréter ce qu’il se passe dans le pays. Pour chaque manifestation, il parle de l’inflation et de la pénurie. En plus, il est en prison donc je pense qu’il y a aussi un rapport de culpabilité : il se sacrifie donc on doit l’aider. Mais surtout, Henrique Capriles [candidat de l'opposition à l'élection présidentielle contre Nicolas Maduro NDLR] a perdu le leadership parce qu’il n’a pas su proposer d’alternative. Leopoldo, lui, propose des actions et les gens suivent celui qui a quelque chose à proposer. »

Le rassemblement s’est terminé en début d’après-midi sans incidents.

Lilian Tintori, épouse de l'opposant emprisonné Leopoldo Lopez, était l'une des figures de la manifestation de samedi.
Lilian Tintori, épouse de l'opposant emprisonné Leopoldo Lopez, était l'une des figures de la manifestation de samedi. REUTERS/Carlos Garcia Rawlins

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.