Accéder au contenu principal
Nucléaire iranien

Nucléaire iranien: Obama devrait remporter le vote du Congrès

L'administration Obama, en sécurisant le vote au Congrès sur l'accord nucléaire avec l'Iran, devrait ainsi remporter une victoire politique majeure.
L'administration Obama, en sécurisant le vote au Congrès sur l'accord nucléaire avec l'Iran, devrait ainsi remporter une victoire politique majeure. Reuters/路透社

Barack Obama est assuré de pouvoir mettre en œuvre l’accord sur le nucléaire iranien. La Maison Blanche a en effet reçu suffisamment de promesses de soutien de la part de sénateurs, pour éloigner la menace d’un très grave revers. Le Congrès doit voter sur l’accord signé avec Téhéran la semaine prochaine. Les républicains vont faire bloc contre le texte, et Barack Obama va opposer son veto. Mais ce veto présidentiel risquait d’être renversé par le Congrès. La Maison Blanche est allée chercher voix après voix dans les rangs démocrates.

Publicité

Avec notre correspondante à WashingtonAnne-Marie Capomaccio

Barack Obama vient de remporter une campagne de lobbying intense dans son propre camp. On sait que les républicains, majoritaires à la Chambre des représentants et au Sénat, ont préparé un texte qui rejette l’accord sur le nucléaire iranien, et ils ne devraient pas avoir de mal à le faire voter.

Mais Barack Obama n’en fait pas mystère, il opposera son veto, pour sauver cette négociation avec l’Iran, qui est l’un des dossiers les plus importants de sa présidence.

Or pour renverser un veto présidentiel - et c’est possible - il faut plus des deux tiers des voix, et les républicains ne les ont plus, puisque sur 100 sénateurs, ils sont désormais 34 à se prononcer en faveur de l’accord.

Pour la Maison Blanche c’est un réel soulagement. Car au-delà du texte sur l’Iran, c’est une victoire de politique intérieure pour le président des Etats-Unis. Le vote sur l’Iran est une sorte de « test de loyauté », envers Barack Obama.

Toutefois, le président et ses conseillers reconnaissent que c’est une très courte victoire. Ils vont donc continuer leur lobbying, sur les élus démocrates, afin de tenter de remporter ce qui serait un réel succès cette fois : mettre en échec le vote de la résolution républicaine.

Il est clair que si nous rejetons ce plan, le régime de sanctions multilatérales commencera à se fissurer, la pression sur l’Iran faiblira...

John Kerry

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.