Accéder au contenu principal
Etats-Unis / Cuba

Etats-Unis: un missile antichar se retrouve «par hasard» à Cuba

Un missile Hellfire du type de celui qui a été envoyé par erreur à Cuba.
Un missile Hellfire du type de celui qui a été envoyé par erreur à Cuba. Crédit : Wikimedia Commons

C'est une affaire digne d'un roman d'espionnage révélée jeudi 7 janvier, par le Wall Street Journal. En 2014, un missile antichar américain qui avait disparu après un exercice en Europe se serait retrouvé à Cuba. Inquiétude des autorités américaines, qui se demandent toujours s'il s'agit d'une erreur d'« aiguillage » de la part des différents transporteurs privés, qui ont fait traverser l'Atlantique à la caisse dans laquelle se trouvait le missile, ou bien d'une réelle d'affaire d'espionnage.

Publicité

L’affaire aura mis presque 2 ans avant de sortir. Il faut dire qu’elle est particulièrement embarrassante. Un missile prêté par un constructeur américain à des alliés de l’Otan en Europe s'est retrouvé dans la soute d’un avion d’Air France, à destination de Cuba. Le gouvernement américain a tenté sans succès de récupérer le missile alors qu’il entamait en décembre 2014 un rapprochement avec son ancien ennemi.

Ce « Hellfire » était ce que les militaires appellent un « missile inerte », c’est-à-dire ne comportant pas de fusée, ou de charges explosives, mais une électronique complète. Entre les mains d’experts, russes ou chinois par exemple, l’étude de son fonctionnement et particulièrement de la « tête chercheuse » (autodirecteur) permettrait certainement de percer les secrets de l’engin, voire de le copier, en réalisant ce que les experts appellent de « l’ingénierie à rebours » (retro-engineering).

Le « Hellfire » n’est pas n’importe quel missile, il équipe les drones utilisés par la CIA, et certains hélicoptères d’attaque américains et européens. Silence embarrassé d’Air France et du constructeur Lockheed Martin après cette affaire, alors que le département américain de la Justice a ouvert une enquête.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.