Accéder au contenu principal
Pérou

Présidentielle au Pérou: au 2e tour, ce sera tout sauf Fujimori pour la gauche

De gauche à droite, Keiko Fujimori, PPK et Veronika Mendoza.
De gauche à droite, Keiko Fujimori, PPK et Veronika Mendoza. Reuters

Veronika Mendoza, candidate de gauche arrivée troisième au premier tour de l'élection présidentielle péruvienne, a appelé à voter contre Keiko Fujimori au second tour dimanche 5 juin. Pour le candidat libéral Pedro Pablo Kuczynski, alias « PPK », il s'agit d'un soutien important, alors que les sondages donnent sa rivale en tête. L'héritage de l'ex-président Alberto Fujimori, condamné à 25 ans de prison pour crimes contre l'humanité et corruption, pèse sur sa fille Keiko, qui se pose en défenseure du peuple.

Publicité

A la tête de la coalition de gauche Frente Amplio (« Front large »), Veronika Mendoza est arrivée en troisième position au premier tour, dimanche 10 avril dernier, avec près de 19 % des voix. Elle appelle désormais à voter contre Keiko Fujimori, car selon elle, stratégiquement, le vote nul ou blanc favoriserait la fille d'Alberto Fujimori.

Ceux qui ont subi de plein fouet la dictature de l'ancien président péruvien ne veulent pas envisager la victoire de Keiko Fujimori. A l'instar de Carmen Amaro. Son frère Armando, dont le corps n'a jamais été retrouvé, fait partie des disparus du massacre de La Cantuta, en 1992.

Selon elle, Keiko Fujimori porte une responsabilité dans ces disparitions, car à l'époque, elle assumait le rôle de première dame dans le gouvernement de son père. Carmen Amado fait donc campagne contre elle, même si elle considère qu'aucun des deux candidats « ne nous représente véritablement ».

« Ce que nous savons, explique-t-elle, c'est que si Keiko Fujimori arrivait au pouvoir, ce serait le pire qui pourrait nous arriver, ce serait un grave danger. Dans ce scénario, on fait ce choix pour défendre le pays et la démocratie. Avec cette campagne, nous voulons parler d'une seule voix. Avec nos actions et un travail responsable, nous voulons empêcher que Keiko Fujimori gagne cette élection. »

Le candidat libéral Pedro Pablo Kuczynski, arrivé deuxième au premier tour, mise lui-même sur le vote anti-Fujimori pour l'emporter au second tour. Il souhaite être présent aux côtés de Veronika Mendoza ce mardi 31 mai, lors d'une marche organisée contre Keiko Fujimori dans la capitale, Lima.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.