Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Projet de pipeline dans le Dakota du Nord: les Sioux obtiennent gain de cause

Des vétérans de la communauté sioux lors d'une réunion publique sur le projet de pipeline tant décrié dans le Dakota du Nord, le 3 décembre 2016 à Fort Yates, près de la réserve de Standing Rock.
Des vétérans de la communauté sioux lors d'une réunion publique sur le projet de pipeline tant décrié dans le Dakota du Nord, le 3 décembre 2016 à Fort Yates, près de la réserve de Standing Rock. REUTERS/Stephanie Keith

C'est une victoire pour les manifestants contre le pipeline censé traverser le Dakota du Nord. Les services fédéraux viennent d'annoncer l'étude d'un nouveau tracé, qui éviterait les terres dont les tribus indiennes estiment qu'elles violent des sites sacrés et polluent les réserves d'eau potable.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington,  Anne-Marie Capomaccio

Ils sont arrivés sur le site de construction du pipeline au mois d'août. Une manifestation de protestation des Sioux de Standing Rock, qui s'est transformée en cause indienne au fil des semaines. Quelque 200 tribus ont rallié la cause, le plus grand rassemblement indien jamais organisé aux Etats-Unis. Des activistes du monde entier les ont rejoints. Jusqu'aux vétérans, plusieurs milliers, qui sont venus s'interposer entre le camp des protestataires et les autorités qui avaient donné un ordre d'évacuation pour ce lundi 5 décembre.

Dans cet énorme bourg de toile de 8 000 personnes, qui a résisté à une tempête de neige, au froid polaire de cette région et aux menaces d'expulsion, la nouvelle de l'étude du nouveau tracé s'est répandue en quelques minutes. Les télévisions ont montré la foule sortant des tipis pour fêter cette victoire. « Ce n'est qu'un début, nous resterons vigilants », expliquait dimanche soir Dave Archambault sur les réseaux sociaux. Le chef des Sioux de Standing Rock a remercié Barack Obama pour avoir eu le courage de prendre cette décision, qu'il considère comme « historique ».

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.