Accéder au contenu principal
Cuba

Les médecins, première source de devises pour Cuba

Les médecins cubains, ici au Brésil en 2013, sont envoyés un peu partout dans le monde par le régime castriste.
Les médecins cubains, ici au Brésil en 2013, sont envoyés un peu partout dans le monde par le régime castriste. EVARISTO SA / AFP

Cuba vit de son système de santé. Les professionnels envoyés à l'étranger constituent la première source de devises pour l'île communiste. C'est ce qui ressort des chiffres officiels publiés le lundi 17 avril. La santé génère donc plus de recettes que le tourisme.

Publicité

Onze milliards de dollars par an en moyenne, voilà ce que rapportent les 50 000 médecins et infirmiers cubains en poste à l'étranger. C'est quatre fois plus que le tourisme, ces professionnels de la santé représentent donc une source de revenus vitale pour l'île.

Ils sont présents dans 62 pays du monde, essentiellement au Brésil et au Venezuela où l'Etat cubain est rétribué en barils de pétrole, mais aussi au Moyen-Orient, en Afrique où ils ont été très actifs lors de l'épidémie d'Ebola, en Russie et même au Portugal.

Arme diplomatique

Mais dans la moitié de ces pays, le régime castriste n'est pas dédommagé en échange de leur travail. Ces médecins et infirmiers sont une arme diplomatique, une vitrine du système de santé cubain réputé pour sa qualité. Des étudiants étrangers viennent d'ailleurs se former sur l'île où se faire soigner est gratuit, tout comme l'éducation. Deux réussites du régime castriste que les autorités ne manquent pas de souligner.

La couverture médicale est l'une des plus importantes au monde. L'Etat investit aussi beaucoup dans la recherche. Le centre de biotechnologie cubaine a ainsi déposé 1 200 brevets en trente ans. Reste que certains médecins cubains profitent aussi de ces missions internationales pour déserter l'île...

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.