Accéder au contenu principal
Venezuela

Venezuela: une marche silencieuse en hommage aux victimes des manifestations

Une manifestation à Caracas le 22 avril 2017 en hommage aux 9 personnes tuées lors de la mobilisaiton des trois semaines précédentes.
Une manifestation à Caracas le 22 avril 2017 en hommage aux 9 personnes tuées lors de la mobilisaiton des trois semaines précédentes. AFP/George Castellanos

Au Venezuela, des milliers de personnes ont marché samedi 22 avril à l'appel de l'opposition à Caracas et dans d'autres villes du pays pour rendre hommage aux victimes des manifestations de ce mois d'avril.

Publicité

Les opposants étaient nombreux à Caracas pour cette marche silencieuse vers le siège de l'Eglise catholique au Venezuela.

Pour la première fois de ce mois d'avril, la mobilisation a pu traverser d'est, une zone traditionnellement d'opposition, en ouest - la municipalité chaviste Libertador, une des cinq municipalités du Grand Caracas - pour atteindre son point d'arrivée sans problèmes.

Vêtu en blanc de la tête au pied, Harold Castro a marché pendant près de 15 kilomètres en hommage aux victimes. Ce 22 avril, ce commerçant est agréablement surpris : pour la première fois ce mois-ci, les manifestants ont pu défiler sans affrontements avec les forces de l'ordre.

« Ce qui a changé aujourd'hui par rapport aux autres manifestations, c'est l'attitude des policiers, explique-t-il. Ils ont été très corrects avec nous. Ils nous ont encadrés sur tout le trajet et grâce à ça, nous avons pu marcher en paix sans aucun problème. Et c'est aussi une victoire sentimentale de marcher ici à l'ouest de Caracas où nous ne pouvons jamais aller : aujourd'hui, nous avons montré que oui, on peut le faire. »

Victimes de la « répression » du gouvernement

Un soulagement partagé par Maria Camposeo. Une croix autour du cou, elle n'oublie pas pourquoi elle marche aujourd'hui : ces morts sont, selon elle, « les victimes de la répression de Nicolas Maduro ».

« Aujourd'hui, c'est un acte symbolique : nous sommes venus prier pour notre pays et surtout pour nos morts parce que ça nous fait du mal, déclare-t-elle. Je pense à ces familles en deuil. Je n'ai jamais perdu quelqu'un dans le cadre de manifestations mais j'imagine ce que ça doit être et je souffre avec elles ».

Le bilan des victimes des manifestations anti-Maduro est de neuf morts. Onze autres personnes sont également mortes dans la nuit du 20 au 21 avril au cours de saccages de magasins dans un quartier pauvre au sud-ouest de Caracas.

Depuis les décisions du Tribunal suprême de justice qui ont mis le feu aux poudres, notamment celle d'assumer les pouvoirs de l'Assemblée nationale où l'opposition est en majorité, les manifestations se multiplient dans le pays depuis plus de trois semaines. L'opposition a d'ores et déjà appelé à poursuivre les mobilisations dès le 24 avril.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.