Accéder au contenu principal
Mexique

Mexique: le bilan dramatique de la guerre des cartels

La police scientifique étudie la scène de crime après le meurtre d'un policier par des assaillants non identifiés à Ciudad Juarez, le 3 mai 2017.
La police scientifique étudie la scène de crime après le meurtre d'un policier par des assaillants non identifiés à Ciudad Juarez, le 3 mai 2017. REUTERS/Jose Luis Gonzalez

Selon un rapport que vient de publier l'Institut international d'études stratégiques (IISS) à Londres, le Mexique a été, derrière la Syrie, le pays qui a connu le plus grand nombre d'assassinats avec 23 000 homicides. Une situation d'autant plus préoccupante pour les Mexicains que la violence et les homicides risquent encore d'être en hausse cette année.

Publicité

Avec notre correspondant à MexicoPatrick John Buffe

Selon l'Institut d'études stratégiques, le Mexique a connu entre 2015 et 2016 une augmentation de 11 % des homicides. Augmentation qui semble ne pas vouloir s'arrêter : durant les trois premiers mois de l'année, il y a eu 6 500 assassinats, soit plus de 2 000 par mois.

Aux yeux d'Adela Navarro, directrice de Zeta, un hebdomadaire de Tijuana ayant lui aussi dénombré 23 000 exécutions l'an passé, la situation est très préoccupante : « On est en train de vivre une vague de violence dans plusieurs Etats de la République », relate-t-elle.

« C'est impressionnant, la guerre entre les cartels de la drogue et les morts qu'elle provoque. De toute évidence, la stratégie du président d'arrêter les chefs et non pas de démanteler les organisations criminelles ne fonctionne pas. Elle conduit peut-être à une période encore plus violente dans le pays », estime M. Navarro.

Si cette tendance se maintient durant toute l'année, le Mexique pourrait comptabiliser à fin 2017 plus de 26 000 homicides. Mais du côté gouvernement, on réfute l'analyse et les chiffres avancés par l'Institut d'études stratégiques.

En revanche, le président Peña Nieto a exprimé il y a une semaine son inquiétude face à cette recrudescence de la violence. Il a reconnu de manière inattendue que depuis le début de l'année, les indices de criminalité sont en hausse dans certains Etats du pays.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.