Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Etats-Unis: le célèbre producteur Weinstein mis en cause pour harcèlement sexuel

Le célèbre producteur de cinéma Harvey Weinstein à la cérémonie des Oscars 2017, à Hollywood, en Californie.
Le célèbre producteur de cinéma Harvey Weinstein à la cérémonie des Oscars 2017, à Hollywood, en Californie. REUTERS/Mike Blake

Le célèbre producteur de cinéma Harvey Weinstein a été mis en cause pour des affaires de harcèlement sexuel s'étalant sur 30 ans. Le New York Times a, en effet, révélé que plusieurs plaintes avaient été déposées depuis les années 1990 et que huit règlements à l'amiable auraient été conclus pour des sommes entre 80 000 et 150 000 dollars. Connu pour avoir produit ou distribué des dizaines de succès du box-office et de nombreux films primés, de Shakespeare in Love à The Artist, en passant par La vie est belle ou Pulp Fiction, Harvey Weinstein est, avec son frère Robert, l'un des opérateurs les plus puissants d'Hollywood. Il a immédiatement reconnu avoir profité de cette position avantageuse.

Publicité

Avec notre correspondant à New YorkGrégoire Pourtier

Harvey Weinstein n'a pas tardé à réagir aux révélations du New York Times et ses mots sont pour le moins déroutants. « J'ai grandi dans les années 1960 et 1970, quand toutes les règles sur le comportement et les lieux de travail étaient différentes », explique-t-il. L'argument est fallacieux, d'autant plus que les derniers accords à l'amiable révélés par le Times ont été conclus il y a deux ans.

S'il demande aujourd'hui « sincèrement pardon », s'il assure qu'il « essaie de mieux faire » et qu'il sait qu'il lui reste « un long chemin à parcourir », son attitude a pu traumatiser plusieurs femmes pendant des décennies.

Ses avocats menacent le New York Times d’une action en justice

Aujourd'hui, l'actrice Ashley Judd est la première à accepter de parler ouvertement, racontant avoir été invitée en 1997 dans la chambre d'hôtel du producteur, qui lui aurait proposé de la masser ou de le regarder prendre sa douche.

Face au scandale provoqué par ses gestes déplacées, Harvey Weinstein a annoncé se mettre en congé de sa société. Mais ses avocats veulent se montrer plus combatifs. Malgré les aveux et les excuses de leur client, ils menacent le New York Times d'une action en justice, estimant que l'article était diffamatoire et fondé essentiellement sur des ouï-dire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.