Accéder au contenu principal
Pérou

Fort séisme de magnitude 7,3 dans le sud-ouest du Pérou

Un homme et un enfant dans les débris d'un bâtiment détruit par un séisme de magnitude 7,3 à Acari, dans la région d'Arequipa au sud du Pérou, le 14 janvier 2018.
Un homme et un enfant dans les débris d'un bâtiment détruit par un séisme de magnitude 7,3 à Acari, dans la région d'Arequipa au sud du Pérou, le 14 janvier 2018. REUTERS/Diego Ramos

La confusion a régné tout ce dimanche au Pérou quant à l'intensité et au bilan du tremblement de terre qui a frappé la zone sud du pays. Annoncé à 7,3 puis 7,1 sur l'échelle de Richter, le séisme a finalement été évalué à 6,8 par l'Institut Géophysique du Pérou. Le président de la République s'est déplacé dans la zone, déclarée en état d'urgence. A trois jours de l'arrivée du pape Francisco, le président de la République Pedro Pablo Kuczynski s'est rendu dans la région touchée.

Publicité

Avec notre correspondant régional, Eric Samson

Officiellement, une seule personne a été tuée dans la région d'Arequipa, selon la Première ministre Mercedes Aráoz. Suite à l'effondrement de nombreuses maisons, aux chutes de pierres et de murs, au moins 45 personnes ont été grièvement blessées, 20 autres plus légèrement.

Au Pérou, plus de 3,5 millions de maisons construites en terre séchée sont vulnérables aux secousses sismiques. Quatre collèges et un centre de santé ont été endommagés et des routes provisoirement coupées dans la zone de Nazca. La population a passé la journée dehors, notamment lorsque des répliques de 3,8 et 3,7 ont provoqué des scènes de panique.

Etat d'urgence

La Première ministre a annoncé que l'état d'urgence sera déclaré pour faciliter la reconstruction immédiate de la région. Face aux rumeurs et fausses nouvelles qui se sont multipliées, Mercedes Aráoz a en particulier démenti que 17 mineurs aient été bloqués dans une mine. Malgré quelques vagues de plus de 7 mètres, aucun tsunami n'a finalement touché les régions côtières.

Au total, 736 familles ont été touchées, 171 maisons de terre séchée se sont effondrées et des centaines de personnes sont sans-abri dans les régions d'Arequipa, d'Ica et d'Ayacucho, selon la défense civile péruvienne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.