Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Etats-Unis: une enquête pour comprendre pourquoi personne n'a stoppé Nassar

L'ex-médecin Larry Nassar, condamné à plusieurs décennies de prison pour avoir agressé sexuellement plusieurs dizaines de gymnastes, pendant près de vingt ans.
L'ex-médecin Larry Nassar, condamné à plusieurs décennies de prison pour avoir agressé sexuellement plusieurs dizaines de gymnastes, pendant près de vingt ans. REUTERS/Brendan McDermid

Le procès de Larry Nassar, le médecin de l'équipe américaine de gymnastique, a pris fin avec une condamnation allant jusqu'à 175 ans de prison. Mais le scandale continue à secouer le monde du sport universitaire aux Etats-Unis. Un procureur spécial a été nommé hier pour faire toute la lumière sur cette affaire et comprendre comment le médecin a pu abuser de jeunes athlètes pendant près de vingt ans sans éveiller de soupçons de ses supérieurs.

Publicité

Avec notre correspondante à New York,  Marie Bourreau

Larry Nassar, médecin de l'équipe américaine de gymnastique, a-t-il bénéficié de complicité ou du silence coupable de l'université qui l'employait ? C'est ce que le procureur spécial indépendant devra tenter de déterminer.

Pendant près de vingt ans, le prédateur sexuel officiait au sein de l'université du Michigan. Au cours du procès, certaines athlètes - dont plusieurs championnes olympiques - ont accusé les instances universitaires d'avoir tu les agissements coupables du médecin. « Nous allons pointer les projecteurs dans chaque coin de l'université », a promis le procureur pour  « établir qui savait quoi, qui a pris des décisions et qui n'en a pas pris, ce qui s'est passé ou ne s'est pas passé, et ce qui aurait dû se passer ».

Le scandale a aussi conduit la direction de la fédération américaine de gymnastique a annoncé sa démission en bloc vendredi dernier. De nouvelles têtes pourraient tomber à mesure que le procureur indépendant avance dans son enquête.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.