Accéder au contenu principal
Revue de presse des Amériques

A la Une: Maison Blanche, McMaster sort, Bolton rentre

John Bolton est connu pour ses positions radicales sur certains dossiers chauds comme le nucléaire iranien ou la Corée du Nord.
John Bolton est connu pour ses positions radicales sur certains dossiers chauds comme le nucléaire iranien ou la Corée du Nord. REUTERS/Mike Segar/File Photo

Publicité

Ce jeudi, la valse des postes s'est poursuivie au sein de l'équipe rapprochée du locataire de la Maison Blanche avec le limogeage du conseiller à la sécurité nationale, le général H.R. McMaster, et son remplacement par le « faucon » John Bolton. Dernièrement analyste de Fox News, il est un adepte des déclarations provocantes : John Bolton milite entre autres pour une sortie de l'accord nucléaire avec l'Iran et se dit favorable à des « frappes préventives » contre la Corée du Nord.

« Un fanatique de plus à la Maison Blanche », titre le Washington Post. « La plupart des présidents », écrit l’éditorialiste, « débutent leur mandat en s'entourant de leurs copains politiques et de puristes idéologiques. Puis, après avoir essuyé leurs premiers revers, ils s'en séparent pour les remplacer par des professionnels moins idéologiques mais plus compétents. Le président Trump, lui, fait exactement l'inverse : il largue toute personne qui pourrait servir de garde-fou à ses tendances extrémistes et la remplace par des célébrités cracheuses de feu tout droit arrivées des plateaux de télévision ».

John Bolton est connu pour ses positions belliqueuses sur des dossiers clés, comme la Corée du Nord et l'Iran. Le Boston Globe parle aujourd'hui d'un « remaniement dramatique ». Le quotidien rappelle que John Bolton était « un fervent partisan de la guerre en Irak qui, de manière générale, défend l'utilisation agressive de la puissance américaine ». LeMiami Herald croit savoir que le nouveau conseiller à la sécurité poursuivra également une ligne dure à l'encontre du Venezuela. « Lors d'une audition sur l'Iran et la Syrie devant la Chambre des représentants en 2013, John Bolton avait affirmé que les Iraniens étaient très actifs à Caracas, notamment pour blanchir de l'argent dans les banques vénézuéliennes ».

Venezuela: Maduro annonce une nouvelle mesure pour lutter contre l'hyperinflation

« J'ai décidé d'ôter trois zéros à la monnaie, de retirer de la circulation les billets et pièces actuelles, et d'en mettre en circulation de nouveaux à partir du 4 juin ». C'est ce qu'a déclaré le président socialiste, cité par El Universal. « Le bolivar a perdu six zéros en 10 ans », constate laconiquementEl Nacional qui prévient : « Selon les économistes, cette nouvelle reconversion de la monnaie nationale n'est qu'une mesure du gouvernement pour cacher l'hyperinflation dont souffre le pays. Une hyperinflation qui continuera à s'aggraver si aucune mesure n'est prise pour la réduire », et qui, ajoute de son côtéTal Cual, « touche tous les Vénézuéliens sans distinction ».

Au Pérou, les élus du Parlement ont accepté la démission du président Pedro Pablo Kuczynski. PPK, comme l'appellent les Péruvien, est mis en cause dans une affaire de corruption en lien avec le groupe brésilien Odebrecht. Si le Parlement avait refusé sa démission, les élus auraient poursuivi la procédure de destitution, rappelle La Republica. Mais en cas d'acceptation de celle-ci, explique de son côtéEl Comercio, « le vice-président Martin Vizcarra pourrait prêter serment dès aujourd'hui ». Le Congrès péruvien a donc investi ce vendredi à la tête de l'Etat le premier vice-président Martin Vizcarra.

Haïti : un jeune journaliste a disparu

Cela fait maintenant neuf jours que ses proches et ses collègues sont sans nouvelles de Vladjimir Legagneur, âgé de 30 ans. Cette disparition a de quoi inquiéter puisque Vladjimir Legagneur est parti le 14 mars pour réaliser un reportage à Grand-Ravine dans le quartier de Martissant. A Port-au-Prince c'est l'une des zones les plus difficiles, régulièrement en proie aux violences des gangs. Vladjimir Legagneur n'est pas revenu de son reportage. Son épouse a porté plainte le 16 mars. La police dit avoir ouvert une enquête. Depuis, pas de nouvelles, déplore un regroupement de photographes, journalistes, vidéastes et graphistes haïtiens dans un communiqué dont Le Nouvelliste se fait écho. Ce « Kolektif 2 Dimansyon » appelle les citoyens disposant d'informations « à collaborer avec la police afin de retrouver Vladjimir Legagneur ».

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.