Accéder au contenu principal
Etats-Unis / Donald Trump

Trump étrille à nouveau Jeff Sessions: «Je n'ai pas de ministre de la Justice»

Donald Trump et son ministre de la Justice, Jeff Sessions, le 15 décembre 2017 à Quantico en Virginie.
Donald Trump et son ministre de la Justice, Jeff Sessions, le 15 décembre 2017 à Quantico en Virginie. Nicholas Kamm / AFP

Aux Etats-Unis, Donald Trump s’en est pris une nouvelle fois à Jeff Sessions. « Je n’ai pas de ministre de la Justice », a déclaré le président américain. Donald Trump étrille Jeff Sessions depuis des mois, mais cette fois, la tirade est particulièrement violente.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Le président américain n’a jamais pardonné à Jeff Sessions de s’être récusé dans le cadre de l’enquête sur les ingérences russes. Le ministre de la Justice n’avait pourtant pas vraiment le choix. Il avait rencontré l’ambassadeur russe à plusieurs reprises pendant la campagne. Mais Donald Trump estime que Jeff Sessions aurait dû le prévenir en amont. « S’il l’avait fait, je ne l’aurais jamais nommé », déclare-t-il.

Le président, qui se plaint régulièrement de ne pas avoir une justice aux ordres de l’exécutif, n’a jamais atteint un tel degré de violence dans ses récriminations. « Je n’ai pas de ministre de la Justice, c’est très triste », déclare-t-il dans un entretien au site politique The Hill.

Désaccord sur l'immigration ?

Et il ajoute un nouveau grief : « Je suis déçu pour de nombreuses raisons. Je ne suis pas content sur le sujet des frontières ». Jeff Sessions est pourtant un partisan d’une ligne très dure sur l’immigration et n’a pas failli dans ce domaine.

Malgré toutes les critiques qu’il adresse à son ministre, Donald Trump ne se résout pas à le limoger. Cela serait politiquement très risqué à l’approche des élections de mi-mandat. Il lui faudrait de plus trouver rapidement un successeur.

Si Jeff Sessions quitte son poste, il sera remplacé par son numéro deux au département de la Justice pendant l’intérim, Rod Rosenstein, le supérieur direct du procureur Mueller, qui protège son enquête. Il serait sans doute encore pire que Jeff Sessions aux yeux du président américain.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.