Accéder au contenu principal
ONU / Venezuela

L’ONU apporte une aide humanitaire aux pays qui accueillent des Vénézuéliens

Des milliers de Vénézuliens sont partis sur les routes de Colombie, d'Equateur (photo) ou du Pérou pour fuir la crise économique qui secoue leur pays.
Des milliers de Vénézuliens sont partis sur les routes de Colombie, d'Equateur (photo) ou du Pérou pour fuir la crise économique qui secoue leur pays. REUTERS/Andres Rojas

L’ONU a décidé de venir en aide aux pays qui accueillent les Vénézuéliens qui ont quitté leur pays, bouleversé par une crise sans précédent. L’organisation a annoncé un plan d’urgence qui prévoit d’allouer plusieurs centaines de millions de dollars à ces pays d’Amérique latine et des Caraïbes.

Publicité

C’est la première fois que la crise au Venezuela figure dans le projet d’aide humanitaire annuel des Nations Unies. L’organisation part d’un constat très simple : non seulement la situation ne va pas s’améliorer, mais elle risque de s’aggraver.

Depuis 2015, plus de 3 millions de Vénézuéliens ont déjà quitté leur pays, estime le HCR, agence onusienne qui s’occupe des réfugiés. Et pour l’instant, ils ne sont pas prêts d’y retourner.

Selon Mark Lowcock, chef de OCHA, l’agence humanitaire de l’ONU, au total 15 pays d’Amérique du Sud et des Caraïbes recevront de l’aide. 

« Nous estimons les besoins dans ces pays à 738 millions de dollars pour 2019. Environ 2,2 millions pourront en bénéficier. Les Vénézuéliens fuient vers de nombreux pays. Mais certains portent un plus lourd fardeau, comme la Colombie », dit-il.

La semaine dernière, l’ONU avait annoncé la mise en place d’un plan d’aide au Venezuela de 9 millions de dollars. Ce montant est destiné à couvrir les frais de santé et d’alimentation de base, notamment pour les enfants et les femmes enceintes.

Mais Caracas est-il prêt à accepter cette aide ?  « Nous sommes convenus avec le gouvernement vénézuélien de renforcer notre coopération », a simplement répondu Mark Lowcock, le chef de l'agence humanitaire de l'ONU.  

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.