Accéder au contenu principal
Afghanistan/Etats-Unis

Etats-Unis: imbroglio autour de la réduction du nombre de soldats en Afghanistan

Des soldats américains en patrouille dans le village de Gul Kalacheh, dans la province de Kandahar, le 19 septembre 2010.
Des soldats américains en patrouille dans le village de Gul Kalacheh, dans la province de Kandahar, le 19 septembre 2010. REUTERS/Oleg Popov

Le 19 décembre, Donald Trump avait créé la surprise en annonçant personnellement que les troupes américaines allaient quitter la Syrie. Dans la foulée, on avait également appris que 7 000 hommes allaient aussi être rapatriés d'Afghanistan, soit la moitié des soldats américains présents dans le pays.

Publicité

Avec notre correspondant à New York, Grégoire Pourtier

Les Etats-Unis vont-ils vraiment retirer la moitié de leurs troupes d'Afghanistan ? Dans ce pays, l'armée américaine continue notamment de traquer l'organisation terroriste al-Qaïda, tout en appuyant les forces afghanes.

Néanmoins, contrairement à la Syrie, où l’ordre de retrait à été signé rapidement, rien n'a encore été confirmé officiellement concernant l’Afghanistan. « Le président n'a pas pris la décision de réduire la présence militaire américaine en Afghanistan », a assuré un porte-parole de la Maison Blanche. Un démenti qui intervient 11 jours après l'annonce du 45e président des Etats-Unis.

Pourquoi avoir mis tant de temps à démentir l'information ? En se rendant cette semaine sur une base militaire en Irak, le président avait pourtant l'opportunité de mettre, plus vite, les choses au clair.

Trump convaincu par son entourage de faire marche arrière

Si Donald Trump a en effet l'envie profonde de retirer les troupes américaines des zones de conflits, son entourage l'en dissuade souvent. Ainsi, alors qu'il plaidait, en tant que candidat, pour un retrait d'Afghanistan, Donald Trump s'était finalement laissé convaincre, une fois élu, d'y envoyer 4 000 hommes supplémentaires.

Après le tollé international, mais aussi parmi ses partisans, provoqué par sa décision ferme de retirer les troupes américaines de Syrie, le président américain a peut-être préféré calmer le jeu et reculer une nouvelle fois sur ce dossier afghan toujours aussi épineux.

Entamé il y a déjà 17 ans, ce conflit militaire est d'ores et déjà le plus long de l'histoire des Etats-Unis.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.