Accéder au contenu principal
Etats-Unis / GAFA

GAFAM: les Etats-Unis pour une taxe au niveau mondial d'ici fin 2019

Le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire avec son homologue américain, Steven Mnuchin, à Bercy, mercredi 27 février 2019.
Le ministre français de l'Economie Bruno Le Maire avec son homologue américain, Steven Mnuchin, à Bercy, mercredi 27 février 2019. REUTERS/Stephane Mahe

Les Etats-Unis et la France sont d'accord pour mettre fin à l'impunité fiscale des multinationales, en particulier celles du numérique. Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin l'a dit mercredi 27 février à Paris aux côtés de son homologue français Bruno Le Maire. Mais c'est au niveau mondial qu'une solution doit être trouvée et non pas pays par pays comme cette taxe « GAFA » que la France entend faire passer d'ici l'été.

Publicité

Ce n'est pas un secret, les Etats-Unis sont contre les projets qui ont fleuri en Europe, en France notamment de taxer le chiffre d'affaires des GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple et Microsoft).

« Nous sommes contre la taxe sur le numérique qui est proposée par la France. Nous sommes heureux que la France décide d'abroger ce texte si une meilleure solution est trouvée au niveau global au sein de l'OCDE. Donc nous espérons pouvoir résoudre ce dossier d'ici la fin de l'année », a déclaré Steven Mnuchin, secrétaire américain au Trésor.

Résoudre d'ici 2020 la question au niveau de l'OCDE qui planche depuis des années sur le sujet, en vain, Bruno Le Maire, le ministre français de l'Economie veut y croire, lui aussi.

« Il y aura une taxation nationale, vous le savez, en France, mais nous estimons qu’il faut parvenir le plus rapidement possible à une solution au niveau de l’OCDE, car une solution globale, multilatérale serait évidemment la meilleure des solutions pour tous les pays concernés », a dit le ministre.

La France qui préside cette année le G7 Finances plaide aussi pour un impôt minimal sur les multinationales qu'elles soient numériques ou non. Là aussi, les Etats-Unis s'y disent favorables, ce qui pourrait faire avancer les choses. Reste à savoir selon quels critères. Là devraient apparaître les désaccords.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.