Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Une élue démocrate du Congrès américain accusée d’antisémitisme

Ilhan Omar, parlementaire démocrate à la Chambre des représentants, le 7 février 2019 à Washington.
Ilhan Omar, parlementaire démocrate à la Chambre des représentants, le 7 février 2019 à Washington. REUTERS/Jonathan Ernst

Ilhan Omar, une des deux premières élues musulmanes des Etats-Unis, est sur la sellette après des déclarations controversées sur le soutien américain à Israël. Ce mercredi 6 mars, la Chambre des représentants doit voter une résolution condamnant l’antisémitisme.

Publicité

Avec notre correspondant en Californie, Eric de Salve

Depuis son élection en janvier, c’est la troisième fois que la députée démocrate du Minnesota est accusée d’antisémitisme au Congrès. Ilhan Omar, une des deux premières parlementaires musulmanes des Etats-Unis et la seule à porter le voile avait d’abord semé l’embarras dans son parti en soutenant le mouvement BDS de boycott d’Israël.

Cette ancienne réfugiée somalienne de 37 ans avait ensuite déclenché un tollé en affirmant que le soutien américain à Israël s’expliquait par l’argent distribué aux élus par le principal lobby pro-israélien. Même la présidente démocrate de la chambre Nancy Pelosi avait alors dénoncé « une rhétorique antisémite » en lui demandant de s’excuser. Des excuses jugées insuffisantes par Donald Trump : « Elle devrait avoir honte », avait déclaré le président américain, fervent soutien à la politique israélienne.

L'élue s'est défendue en expliquant notamment qu'« être opposée à Netanyahu et à l'occupation, ce n'est pas la même chose qu'être antisémite ».

La polémique a en tout cas poussé la Chambre des représentants dominée par les démocrates à voter une résolution condamnant l’antisémitisme. Mais à la veille de ce vote, Ilhan Omar fait l’objet de nouvelles accusations après avoir twitté qu’elle n’avait pas à faire « allégeance » à un pays étranger, en parlant d’Israël.

Ce mardi, sur Twitter, Donald Trump a dénoncé des « commentaires terribles », évoquant « un jour sombre pour Israël » et demandé qu’Ilhan Omar soit expulsée de la puissante commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.