Accéder au contenu principal
Etats-Unis / Otan

Donald Trump se félicite des progrès accomplis par l'Otan

Le président américain Donald Trump reçoit secrétaire général de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan), Jens Stoltenberg, dans le Bureau ovale, à la Maison Blanche, le 2 avril 2019.
Le président américain Donald Trump reçoit secrétaire général de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (Otan), Jens Stoltenberg, dans le Bureau ovale, à la Maison Blanche, le 2 avril 2019. REUTERS/Joshua Roberts

Le secrétaire général de l’Otan est à Washington où doit être célébré le 70e anniversaire de l’Alliance atlantique. Jens Stoltenberg doit prononcer ce mercredi un discours devant le Congrès avant un sommet jeudi avec les ministres des Affaires étrangères de l’Otan. Ce mardi, le secrétaire général de l’Alliance a été reçu à la Maison Blanche.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Le président américain, qui a déclaré avant son élection que l’Otan était obsolète, se félicite aujourd'hui des progrès accomplis, mais insiste toujours pour que les alliés augmentent leur part dans le budget.

« L’Otan est beaucoup plus forte depuis que je suis président », assure Donald Trump.

Le président américain n’a de cesse depuis son élection de demander aux pays membre d’accroître leur contribution aux forces de l’Alliance, avec un certain succès.

« Les alliés investissent plus, cela nous permet de développer de nouvelles capacités de défense que nous devons maintenir », confirme Jens Stoltenberg, le secrétaire général de l’organisation.

Trump cible à nouveau l'Allemagne

Donald Trump espère obtenir auprès des alliés 100 milliards de dollars supplémentaires pour le budget de l’Otan d’ici 2020. Et comme à son habitude, il cible l’Allemagne.

« L’Allemagne honnêtement ne contribue pas assez. J’ai beaucoup de respect pour Angela et pour son pays -  mon père était allemand, donc j’ai des sentiments profonds pour l’Allemagne -, mais ils ne payent pas ce qu’ils devraient payer », déclare Donald Trump.

Et le président ramène une fois de plus le débat sur le terrain des échanges commerciaux. « Nous payons un grande part des dépenses de l’Otan qui protège l’Europe. Nous protégeons des pays qui profitent des Etats-Unis sur le plan commercial », lance Donald Trump.

Une petite pique, en prélude à la célébration d’unité qu’est censée représenter le 70e anniversaire de l’Otan.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.