Accéder au contenu principal
Brésil

Brésil: le groupe Odebrecht contraint de demander une procédure de sauvegarde

Le conglomérat brésilien, au coeur d'un scandale de corruption qui secoue la classe politique en Amérique latine, a demandé une procédure de sauvegarde pour éviter la faillite.
Le conglomérat brésilien, au coeur d'un scandale de corruption qui secoue la classe politique en Amérique latine, a demandé une procédure de sauvegarde pour éviter la faillite. REUTERS/Nacho Doce

Le groupe brésilien Odebrecht, pivot du méga-scandale de corruption Petrobras qui a défrayé la chronique pendant plusieurs années, a annoncé avoir officiellement demandé une procédure de sauvegarde lundi 17 juin.

Publicité

Avec notre correspondant à Sao Paulo, Martin Bernard

Il s’agit de la plus grande demande de sauvegarde de l’histoire du Brésil. Ce scénario, Odebrecht a tenté de l’éviter pendant des mois, depuis les révélations concernant son implication dans la corruption et les accords passés avec le pouvoir, sous la présidence de l’ex-président Lula. Emilio Odebrecht et son fils Marcelo Odebrecht sont passés aux aveux dans le but d’obtenir la clémence des juges.

Mais la réputation de leur entreprise, fondée pendant la Seconde Guerre mondiale, et notamment du groupe de travaux publics qui est à l’origine du scandale, a été sérieusement ébranlée. Au point que les différentes filiales d’Odebrecht n’arrivaient plus à générer des recettes suffisantes pour rembourser leurs dettes, dont le total dépasse les 20 milliards de dollars.

Pendant cette période dite de sauvegarde, le groupe Odebrecht sera placé à l’abri de ses créanciers pendant six mois, mais s’il ne parvient pas à redresser la barre, la justice pourra le déclarer en faillite.

Gigantesque scandale de pots-de-vin

Depuis 2014, le conglomérat familial, est secoué par un gigantesque scandale de pots-de-vin, révélé par l’enquête brésilienne de « Lava rato ». Selon le ministère américain de la Justice, l’entreprise a distribué pendant plus d'une décennie 788 millions de dollars dans une dizaine de pays d'Amérique latine et deux en Afrique, un scandale qui a éclaboussé présidents en exercice, anciens chefs de l'État et ministres. Mis en cause, l'ex-président péruvien Alan Garcia s'est suicidé en avril.

Au Brésil, le groupe Odebrecht a truqué les juteux marchés de sous-traitance du géant pétrolier public Petrobras, plus grand scandale de corruption de l'histoire du pays. Des dizaines d'hommes politiques ont été éclaboussés par le scandale, y compris l'ancien président Michel Temer et l'ex-président Lula, actuellement en prison pour corruption et blanchiment.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.