Accéder au contenu principal
États-Unis

Elizabeth Warren domine le premier débat démocrate pour la Maison Blanche

Cinq des candidats démocrates à l'investiture, la sénatrice Elizabeth Warren au centre, lors du débat du 26 juin 2019.
Cinq des candidats démocrates à l'investiture, la sénatrice Elizabeth Warren au centre, lors du débat du 26 juin 2019. REUTERS/Mike Segar

Dix candidats démocrates à la Maison Blanche ont ouvert mercredi 26 juin à Miami le premier débat télévisé de la présidentielle américaine, avec en tête d'affiche la sénatrice Elizabeth Warren qui voit dans son programme progressiste la meilleure façon de battre Donald Trump en 2020.

Publicité

Les deux heures d'émission ont débuté à 21h dans cette grande ville de Floride, un État clé dans les élections américaines. Pourfendeuse de Wall Street, Elizabeth Warren a été la première à prendre la parole sur le thème des inégalités économiques. Et dans ce premier débat, la sénatrice du Massachusetts était la plus articulée.

Elle a dominé les autres candidats par la clarté de ses propositions, mais aussi par sa conviction, notamment quand elle a dénoncé les dysfonctionnements de la démocratie américaine. « Nous avons depuis bien trop longtemps un Congrès qui néglige ce qui compte pour les gens dans ce pays. Le pays fonctionne beaucoup mieux pour ceux qui distribuent d’énormes sommes d’argent, qui embauchent des armées de lobbyistes et d’avocats que pour le peuple. »

Elizabeth Warren a été propulsée en troisième place des sondages par des performances publiques remarquées en ce début de campagne. Elle devance de loin les neuf autres démocrates l’entourant sur le plateau mercredi soir.

« Inclure tout le monde »

Il y a néanmoins eu quelques surprises, pointe notre envoyée spéciale à Miami, Anne Corpet. Beto O’Rourke, la star de la campagne des élections de mi-mandat, n’a pas brillé, mais il a étonné quand il s’est exprimé en espagnol. « Nous devons inclure tout le monde dans la réussite de cette économie. Mais pour réussir cela, nous devons inclure tout le monde dans notre démocratie. »

Cory Booker a donc décidé, à son tour, de montrer qu’il pouvait faire de même et a, en espagnol, dénoncé l’attitude de Donald Trump vis-à-vis des migrants. L’élu du New Jersey a aussi joué la carte afro-américaine. « Je vis dans un quartier noir et métissé à bas revenus. Je vois chaque jour que notre économie ne fonctionne pas pour l’Américain moyen. »

Désaccords sur l'assurance santé

Il y a eu quelques moments de confusion, notamment autour de la question de l’avortement. Des désaccords, en particulier sur la manière de réformer le système de couverture maladie. Tous en revanche se sont accordés sur leur opposition à la politique de Trump en matière d'immigration ou sur ses réformes économiques.

De manière générale, les candidats ont réussi à éviter de trop parler du président. Et c’est Amy Klobuchar qui a eu la meilleure réplique sur Donald Trump. « Ce président est chaque jour à un tweet de déclarer la guerre et je ne pense pas qu’on doive conduire la politique étrangère en robe de chambre à cinq heures du matin. »

Le deuxième débat, prévu ce jeudi 27 juin, confrontera notamment deux poids lourds des sondages ; l’ancien vice-président Joe Biden, et le sénateur du Vermont Bernie Sanders.

J’ai été impressionné par le fait qu’ils ont évoqué des sujets compliqués même s’ils étaient aussi nombreux sur scène. J’étais un peu inquiet que ça parte dans tous les sens avec tout ce monde, mais ils se sont concentrés sur des choses importantes.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.