Accéder au contenu principal
Etats-Unis

737 MAX: Boeing annonce 100 millions de dollars pour les proches des victimes

Depuis le crash d'Ethiopian Airlines, tous les Boeing 737 MAX restent cloués au sol.
Depuis le crash d'Ethiopian Airlines, tous les Boeing 737 MAX restent cloués au sol. REUTERS/Mike Blake

Le constructeur aéronautique américain Boeing a annoncé ce mercredi 3 juillet la création d’un fonds de 100 millions de dollars pour les victimes des deux accidents d’avion impliquant un 737 MAX.

Publicité

Confronté à une grave crise de confiance suite aux deux accidents de son 737 MAX qui ont fait 346 morts, le géant Boeing a annoncé le versement de 100 millions de dollars aux familles des victimes. « Ces fonds vont aider à financer l'éducation, les dépenses quotidiennes et le préjudice subi par les familles des victimes et serviront aussi à financer des programmes communautaires et le développement économique dans les communautés touchées », précise le constructeur dans un communiqué.

L'argent sera versé sur plusieurs années et s’ajoutera aux dommages et intérêts qui seront sans doute consentis après la tenue des dizaines de procès intentés par les proches des victimes. Le montant représente un peu moins que le prix catalogue d'un 737 MAX, dont tous les modèles sont cloués au sol depuis l'accident d'un vol d'Ethiopian Airlines, qui s'est produit quelques mois seulement après celui de Lion Air en Indonésie.

« Nous adressons nos plus vives sympathies aux familles et aux proches de ceux qui se trouvaient à bord et nous espérons que ce premier geste va aider à apporter du réconfort », écrit le PDG de Boeing dans ce communiqué. « Nous voulons regagner la confiance de nos clients dans les mois à venir », ajoute-t-il.

Les enquêtes préliminaires ont mis en cause dans les deux accidents le système anti-décrochage, le MCAS, propre au 737 MAX. Mais les auditions parlementaires et les enquêtes menées par la presse ont aussi révélé ce qui semble être des dysfonctionnements dans la procédure de certification de cet appareil. Ces informations ont gravement affecté l'image du constructeur, et la communication de crise mise en œuvre par l'entreprise, et jugée catastrophique par tous les experts, n'a rien arrangé.

(Avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.