Accéder au contenu principal
Etats-Unis

Primaire démocrate aux États-Unis: Sanders et Warren ciblés par leurs rivaux

Ils sont tous candidats à la primaire démocrate et se sont affrontés dans la nuit du 30 au 31 juillet lors d'un premier débat à Detroit (Michigan). Parmi eux, Elizabeth Warren et Bernis Sanders, deux figures de la gauche du parti démocrate.
Ils sont tous candidats à la primaire démocrate et se sont affrontés dans la nuit du 30 au 31 juillet lors d'un premier débat à Detroit (Michigan). Parmi eux, Elizabeth Warren et Bernis Sanders, deux figures de la gauche du parti démocrate. REUTERS/Rebecca Cook

Les candidats à l'investiture démocrate pour la présidentielle américaine se sont affrontés lors d’un second débat télévisé, mardi soir. Un débat qui se poursuit ce mercredi en raison du grand nombre de postulants, 25 au total. Lors de cette première soirée, deux têtes d’affiche, les figures de l’aile gauche du parti, Bernie Sanders et Elisabeth Warren, qui ont été particulièrement ciblées par leurs rivaux. Ces deux caandidats sont situés autour de 15 % dans les derniers sondages.

Publicité

Les petits candidats plus modérés ont attaqué les deux favoris de la soirée qu’ils estiment trop radicaux, illustrant la fracture idéologique chez les démocrates. Les deux figures de l’aile gauche du parti, les sénateurs septuagénaires Bernie Sanders et Elisabeth Warren, sont actuellement en 2e et 3e position dans les sondages.

« Ces promesses sont impossibles, ce sont des contes de fées ! Vous faites le jeu de Trump », lance un petit candidat à Elisabeth Warren. « Je ne comprends pourquoi des gens se fatiguent à se porter candidat à la présidence des États Unis, si c’est juste pour nous dire ce que nous ne pouvons pas faire », lui rétorque la sénatrice du Massachussetts, déclenchant immédiatement les rires et applaudissements de la salle.

Selon les médias américains, c’est elle qui a dominé ce débat organisé par la chaîne CNN à Detroit, attaquant le bilan de Donald Trump. « Nous vivons dans un pays où le président fait progresser un racisme environnemental, un racisme économique, un système judiciaire raciste et un système de santé raciste. Pour améliorer cela, nous devons contre attaquer et proposer mieux. »

Ses propositions sont similaires à celles de Bernie Sanders, mais contrairement à lui, Elizabeth Warren ne se revendique pas socialiste, un mot souvent tabou aux États-Unis. Taxation des riches et des grandes entreprises, gratuité des frais universitaires, assurance santé publique pour tous… leur programme est radical.

« Un suicide politique, ce sera un désastre dans les urnes », prédit un autre petit candidat modéré. « Vous avez tort ! La couverture santé est un droit de l’homme. Pas un privilège. Je le crois et je me battrai pour ça ! », lance Bernie Sanders. « Ce soir aux États-Unis, alors que nous parlons, 87 millions d’Américains n’ont pas d’assurance santé ou sont mal assurés. Pourtant, l’industrie de la santé a réalisé 100 milliards de dollars de profits l’année dernière. Ce soir 500 000 Américains dorment dans la rue alors que des compagnies comme Amazon, qui font des milliards de profits, ne payent pas un centime d’impôts fédéraux. »

Mais les électeurs démocrates, rappelle le modérateur des débats, privilégient pour le moment le candidat qu’il pensent le plus à même de battre Donald Trump en 2020. Joe Biden, 76 ans, ancien vice-président de Barack Obama, participera demain au second round de ce débat face à une dizaine d’autres candidats à l’investiture démocrate.

► À lire aussi : Les candidats démocrates à la Maison Blanche s’affrontent dans un premier débat

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.