Accéder au contenu principal
États-Unis

Porto Rico se prépare au passage de l'ouragan Dorian

Un homme achète de l'eau en bouteille dans une épicerie à l'approche de la tempête tropicale Dorian. Cabo Rojo, Porto Rico, le 26 août 2019.
Un homme achète de l'eau en bouteille dans une épicerie à l'approche de la tempête tropicale Dorian. Cabo Rojo, Porto Rico, le 26 août 2019. REUTERS/Ricardo Arduengo

Deux ans après avoir été ravagées par l'ouragan Maria, l'île et l'ensemble de la région voient arriver avec crainte la tempête tropicale Dorian, qui a est désormais classifié comme un ouragan de catégorie 1.

Publicité

Les autorités américaines ont annoncé, ce mardi, avoir mobilisé des milliers d'agents fédéraux à Porto Rico, en prévision de ce qui pourrait être le premier ouragan à toucher l'île depuis ceux qui l'ont ravagée à deux reprises en 2017.

Selon le Centre national des ouragans (NHC) américain, Dorian -pour l'instant une tempête tropicale-  pourrait devenir « un ouragan quand il se déplace(ra) près de Porto Rico et à l'est d'Hispaniola », l'île que se partagent Haïti et la République dominicaine, mercredi. 

L'agence fédérale de gestion des urgences (Fema) a annoncé sur Twitter avoir mobilisé 3 000 agents, « prêts à intervenir » sur place. Elle conseille aussi aux habitants de prévoir suffisamment de vivres pour tenir dix jours.

De son côté, la nouvelle gouverneure de Porto Rico, Wanda Vázquez, a décrété l'état d'urgence, tout en affirmant que l'île est mieux préparée que lors du passage de l'ouragan Maria en 2017.

En attendant, beaucoup de Porto-Ricains se préparent car ils craignent de ne pas pouvoir compter sur les autorités. « Au début, tous les experts assuraient que nous n'avions pas besoin de nous préparer. Mais avec l'expérience des tempêtes précédentes, dès la semaine dernière, nous sommes allés acheter de la nourriture en conserve, de l'eau et nous avons préparé les alentours pour que rien ne s'envole, explique Sarai, une habitante de l'île. Nous ne nous préparons pas seulement pour le jour de la tempête, mais aussi pour ceux qui suivront. Nous ne savons pas quelle sera la réponse du gouvernement ou même seulement s’il y aura une réponse. Il y a des services que le gouvernement est supposé fournir de manière urgente pour répondre à la situation, mais cela ne s'est pas passé comme ça lors des dernières tempêtes. »

Les Caraïbes en alerte

Les Caraïbes n'éviteront pas le passage de Dorian. Mardi, à 18h TU, les vents de Dorian atteignaient les 85 km/h alors que la tempête se dirigeait vers cet ensemble d'îles situées au large du Mexique, selon le NHC.

La République dominicaine se trouve également sur la trajectoire de Dorian et devrait être touchée par la tempête mercredi soir, toujours selon le NHC. Le Centre de météorologie de l'île a d'ailleurs déjà émis une alerte et toutes les embarcations doivent désormais rester à quai.

A Saint-Domingue, les habitants des quartiers riverains du fleuve Ozama, qui traverse la capitale, craignent surtout les inondations. Beaucoup sont déjà prêts à partir.

Même inquiétude en Haïti et notamment aux Gonaïves, le chef lieu du département de l’Artibonite. Cette ville, située en bord de mer, est entourée de mornes sur lesquelles ne poussent plus d’arbres. C’est l’une des raisons pour lesquelles Les Gonaïves sont régulièrement en proie aux inondations. RFI s'y est rendue.

Regarde ce canal, il n'est jamais nettoyé ! La Mairie ne fait rien pour nous. Lorsque la pluie tombe, les eaux qui viennent de la montagne de Biennac amènent les déchets dans nos maisons.

Les Gonaïves redoutent l'arrivée de Dorian

 


 ■ Porto Rico attend toujours son aide, deux ans après Maria

En septembre 2017, l'ouragan Maria avait traversé toute l'île de Porto Rico, causant des ravages dont le territoire peine encore à se relever.

Le président américain s'en souvient. « Waouh ! Encore une autre grosse tempête qui se dirige sur Porto Rico. Est-ce que ça s'arrêtera un jour ? », a tweeté mardi Donald Trump, affirmant que les Etats-Unis avaient validé une aide « record » de « 92 milliards » de dollars pour l'île l'année dernière.

Problème : le Congrès américain a alloué 42,5 milliards de dollars d'aide au territoire, selon le site internet de la Fema, l'agence fédérale qui gère les situations d'urgence, or l'île n'en a pour l'instant perçu que 14.

Une étude, validée par les autorités de l'île, estime à 3 000 le nombre de personnes tuées par l'ouragan Maria et ses répercussions. L'ancien gouverneur de Porto Rico, Ricardo Rossello, a été poussé à la démission le mois dernier, en partie en raison de vives critiques liées à sa gestion de la crise.

(avec AFP)

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.