Accéder au contenu principal
Climat

Climat: la jeunesse maintient la pression avec un sommet spécial à l’ONU

Comme des centaines de milliers de jeunes, Greta Thunberg a manifesté dans les rues de New York, le 20 septembre 2019.
Comme des centaines de milliers de jeunes, Greta Thunberg a manifesté dans les rues de New York, le 20 septembre 2019. REUTERS/Shannon Stapleton

À la veille du sommet sur le climat qui rassemblera les chefs d’État aux Nations unies, plus de 600 jeunes sont attendus pour discuter, échanger et interpeller les générations précédentes.

Publicité

Avec notre correspondante à New York,Carrie Nooten

Initié par la Suédoise Greta Thunberg, le défilé pacifiste de vendredi aura marqué les esprits. C’est un joli coup de la part de ces jeunes que d’avoir marché et de s’être ainsi positionnés sur l’échiquier international. Écoliers, collégiens, lycéens ou encore étudiants ont prévenu : ils sont déterminés et ne s’arrêteront pas tant que les lois ne seront pas plus efficaces contre le changement climatique.

►À lire aussi : Grève pour le climat : les jeunes du monde entier mobilisés

Vendredi, ils étaient autour de 300 000 à défiler à New York, bloquant en partie le quartier des affaires de Wall Street. De quoi donner beaucoup plus d’écho au sommet de la jeunesse sur le climat qui s’ouvre ce samedi matin. Il y a fort à parier que les adultes qui vont les rencontrer ne les regarderont pas de la même façon, et les prendront certainement plus au sérieux.

Ateliers et rencontres

Ce qui est très attendu ce samedi matin, c’est une éventuelle poignée de main entre Greta Thunberg et le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres. Celui-ci a fait du climat l’un des principaux objectifs de l’ONU, et a confié il y a quelques jours que l’on était en train de perdre contre le changement climatique. Sur un ton plus personnel, il a même confié qu’il refusait de prendre la responsabilité de laisser la planète dans cet état à ses trois petits-enfants. C’est aussi lui qui a poussé à ce sommet en marge de la rencontre annuelle des chefs d’État du monde entier.

Hormis ce symbole, on attend bien sûr les idées concrètes qui vont s’échanger lors d’ateliers. On y parlera de solutions technologiques, de trouvailles naturelles. Et surtout, des jeunes de différents pays vont pouvoir entrer en contact, ce qui pourrait bien faire avancer les choses, cette génération étant capable de travailler à distance. Enfin, ils doivent rencontrer quelques chefs d’État et les mettre devant leurs responsabilités.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.