Accéder au contenu principal
Uruguay

Présidentielle-Uruguay: un débat télévisé qui n'a pas tenu ses promesses

Les deux principaux candidats à l'élection présidentielle en Uruguay se serrant la main, avant un débat télévisé. À gauche, Daniel Martinez, du Frente Amplio et Luis Lacalle, du Parti national.
Les deux principaux candidats à l'élection présidentielle en Uruguay se serrant la main, avant un débat télévisé. À gauche, Daniel Martinez, du Frente Amplio et Luis Lacalle, du Parti national. REUTERS/Andres Cuenca

C’était une première depuis 25 ans en Uruguay. Les principaux candidats à l’élection présidentielle du 27 octobre ont débattu en direct à la télévision mardi 1er octobre. D’un côté, Daniel Martinez, favori des sondages, candidat parti au pouvoir depuis 15 ans, le Frente Amplio, classé à gauche. De l’autre, Luis Lacalle Pou, le représentant du Parti National, sur une ligne plus libérale et conservatrice.

Publicité

De notre correspondant à Montevideo, Théo Conscience

« C’est le début d’une émission historique », annonce le présentateur. L’événement, cependant, n’a pas tenu toutes ses promesses, puisqu’il n’a pas accouché de beaucoup de propositions.

►À lire aussi : Uruguay: Pepe Mujica, président le plus atypique du monde ?

Dans ce débat, où les deux candidats n’avaient pas le droit d’échanger directement, peu de propositions ont été formulées. Luis Lacalle Pou, candidat pour le Parti National et second dans les sondages a utilisé le plus clair de son temps de parole à critiquer le bilan du parti de son adversaire.

« Le gouvernement du Frente Amplio a été un échec total. Et cela n’est pas dû à un manque de budget, à un manque d’équipement, ou à un manque de majorité politique. » Des attaques répétées que lui a reproché le candidat du Frente Amplio, Daniel Martinez.

Plus de propositions

« J’espère vraiment que nous pourrons entendre plus de propositions de la part de M. Lacalle, a attaqué à son tour ce dernier, parce qu’en réalité nous avons entendu beaucoup de critiques, et il manque des propositions. Nous en avons fait, et comme j’aime le dire, ce qui compte dans la vie ce sont les actes, pas les paroles. »

Plus de propositions du côté de Martinez, il est vrai, mais le candidat du Frente Amplio a aussi passé beaucoup de temps à défendre le bilan de son parti. Daniel Martinez, Luis Lacalle Pou, ces deux candidats seront très probablement ceux qui s’affronteront au second tour de l’élection présidentielle le 24 novembre.

Mais avant, ils se retrouveront pour un nouveau débat entre les deux tours, débat rendu obligatoire par une loi votée par le Parlement début septembre.

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.