Accéder au contenu principal
États-Unis

Trump a coupé l'aide à l'Ukraine pour la forcer à enquêter sur les démocrates

Mick Mulvaney, le directeur du budget à la Maison Blanche, ici le 17 octobre 2018, a été nommé ce vendredi chef de cabinet par intérim.
Mick Mulvaney, le directeur du budget à la Maison Blanche, ici le 17 octobre 2018, a été nommé ce vendredi chef de cabinet par intérim. REUTERS/Joshua Roberts

Donald Trump a bien suspendu l’aide militaire à l’Ukraine pour contraindre Kiev à participer à une enquête sur les démocrates, a confirmé le secrétaire général de la Maison Blanche lors d’une conférence de presse.

Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

L'administration américaine avait gelé en juillet près de 400 millions de dollars destinés à l'Ukraine et votés par le Congrès, qui ont finalement été débloqués en septembre.

Jusqu’à présent, la Maison Blanche avait toujours affirmé avoir suspendu l’aide militaire de l’Ukraine en raison du manque d’assistance d’autres pays occidentaux. Mais interrogé à ce sujet, Mick Mulvaney a déclaré en parlant de Donald Trump : « A-t-il mentionné en passant la corruption liée au serveur informatique du Parti démocrate ? Absolument, il n'y a aucun doute à ce sujet, c'est pour ça que nous avons gelé l'argent ».

Mick Mulvaney fait référence à une théorie jamais prouvée selon laquelle Kiev aurait tenté d’influencer la campagne en faveur des démocrates. Il confirme en tout cas que la présidence a suspendu l’aide à l’Ukraine pour obtenir des informations sur le parti de l’opposition.

Destitution en vue

Mick Mulvaney a démenti toute action illégale, mais son aveu met la Maison Blanche dans une position plus difficile, alors que les auditions se succèdent au Congrès dans le cadre de l’enquête ouverte par les démocrates en vue de la destitution du président.

« La seule chose que j’ai à dire au sujet du commentaire de Mulvaney, c’est que la situation est passée de très très mauvaise à bien bien pire », a cinglé Adam Schiff, le président de la commission du renseignement en charge de l’enquête sur la destitution.

« Cela ne nous aide pas », a reconnu un officiel de la Maison Blanche. Cette déclaration intervient le jour du témoignage au Congrès de l’ambassadeur américain auprès de l’Union européenne. Gordon Sondland a, lui, confirmé que Donald Trump avait délégué à son avocat personnel, Rudolph Giuliani, la conduite de sa politique en Ukraine.

►À lire aussi : Trump a-t-il demandé au président ukrainien d’enquêter sur le fils Biden?

NewsletterAvec la Newsletter Quotidienne, retrouvez les infos à la une directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.